Accéder au contenu principal
Syrie

L’inébranlable pouvoir ?

Texte par : Anne Bernas Suivre | France 24
2 mn

Bachar el-Assad, président de Syrie l’a dit : « Je suis Syrien, c’est de là que je viens. Je vivrai et mourrai en Syrie. »

Publicité

Bachar el-Assad, président de Syrie l’a dit : « Je suis Syrien, c’est de là que je viens. Je vivrai et mourrai en Syrie. »

Le noyau dur du régime est toujours en place. Il est concentré autour des membres de la famille el-Assad et de quelques hauts gradés de l’armée.

Cliquez sur l'image pour ouvrir l'infographie

texte_de_l_infobulle

Au fur et à mesure que ce cercle se restreint, la répression est plus forte. Avec l’accroissement des menaces extérieures, les défections au sein de l’armée sont de plus en plus nombreuses, mais pas suffisantes pour faire chuter le régime : parmi elles, celles de l’ancien ambassadeur à Bagdad, Nawaf Farès en 11 juillet 2012, du Premier ministre Riad Hijab en août 2012, de l’ancien porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Jihad Makdissi en novembre de la même année.

Ce 29 août, le porte-parole de la coalition de l’opposition syrienne Khaled Saleh a déclaré que plusieurs hauts responsables de l’armée avaient revêtu leurs habits de civil pour quitter le pays. L'ex-ministre syrien de la Défense et ancien chef d'état-major de l'armée Ali Habib aurait fait défection en Turquie début septembre. Si cette défection était confirmée, le général Ali Habib serait la plus haute personnalité alaouite à rompre avec Bachar el-Assad depuis le début du soulèvement en mars 2011.

Autre élément qui fragilise le régime, les assassinats ciblés. En juillet 2012, le ministre de la Défense, Daoud Rahja, le vice-ministre de la Défense et beau-frère du président syrien, Assef Chaoukat, le responsable de la cellule de crise chargée de la répression de la contestation, Hassan Turkmani, et le chef de la Sécurité nationale Hicham Ikhtiar et quelques autres hauts responsables du régime meurent dans un attentat. Un coup dur pour le pouvoir en place.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.