Syrie

La Syrie remet à l'OIAC un plan de destruction de son arsenal chimique

Les experts onusiens poursuivent leur mission de terrain (encadrés ici par des combattants de l'Armée syrienne libre, le 18 août à Damas) pour recueillir des échantillons sur les sites présumés touchés par des armes chimiques.
Les experts onusiens poursuivent leur mission de terrain (encadrés ici par des combattants de l'Armée syrienne libre, le 18 août à Damas) pour recueillir des échantillons sur les sites présumés touchés par des armes chimiques. REUTERS/Mohamed Abdullah/Files
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La Syrie respecte son engagement : l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a annoncé ce dimanche 27 octobre avoir reçu en temps et en heure le programme de destruction de l'arsenal chimique syrien.

Publicité

« La Syrie s'est conformée à la date butoir », souligne le communiqué de l'OIAC. Le document que la Syrie a donc transmis à l'organisme doit permettre d'établir un plan précis pour la destruction systématique et intégrale de l'arsenal chimique syrien.

Cette mission de désarmement est aussi ambitieuse que dangereuse : pour la première fois de son histoire, l'OIAC mène une telle opération dans un pays en pleine guerre civile.

Selon des experts, plus de 1 000 tonnes d'armes chimiques dont 300 tonnes de gaz moutarde sont à détruire. Et le temps presse : la résolution onusienne 2 118 ne donne que huit mois à l'organisation pour mener à bien sa tâche hautement délicate.

Les experts ont déjà inspecté 19 des 23 sites de production, d'assemblage et de stockage d'armes chimiques. Dans un deuxième temps, d'ici au 15 novembre, il s'agira de fixer les différentes dates limites pour la destruction.

La Syrie avait donné son feu vert au démantèlement de son arsenal chimique pour éloigner la menace d'une frappe américaine, suite à une attaque meurtrière imputée au régime le 21 août près de Damas.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail