Accéder au contenu principal
Syrie

L'OIAC déclare avoir neutralisé la capacité de la Syrie à produire des armes chimiques

La télévision syrienne a montré des images des inspecteurs de l'OIAC en plein travail, le 18 octobre (capture d'écran).
La télévision syrienne a montré des images des inspecteurs de l'OIAC en plein travail, le 18 octobre (capture d'écran). AFP/TV syrienne
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Plus aucune bombe chimique ne sortira des usines syriennes d’armement. Les installations de production ont été rendues inutilisables avant la date butoir du 1er novembre. L’OIAC, l'Organisation internationale pour l’interdiction des armes chimiques, le confirme officiellement ce jeudi 31 octobre et déclare avoir placé ces éléments sous scellés «inviolables».

Publicité

Plus de 1000 tonnes d'agents d'armes et d'agents chimiques ont été placés sous scellés annonce l'OIAC. «On a neutralisé la capacité des autorités syriennes à produire des agents chimiques soit à les mélanger et les assembler dans des munitions, explique Christian Chartier porte-parole de l’OIAC. En gros, les inspecteurs de l’OIAC se sont rendus sur tous les sites déclarés par la Syrie et se sont attachés à les rendre inopérables en cassant les éléments qui (leur) permettaient de fonctionner. Une analogie : si vous avez un moteur de voiture, vous retirez la chaîne de distribution, la chaîne ne marche plus. C’est ce que l’on a fait avec les moyens du bord, parfois des marteaux, des scies, des chalumeaux, des bulldozers qui creusaient des cuves, vides bien sûr… On a cassé, on a fracassé et on a rendu ces installations hors service et hors d’état de nuire.»

21 sites sur 23

«Nous avons inspecté 21 sites sur 23. Sur ces 21 sites, nous avons procédé à la destruction des éléments critiques des installations que nous avons neutralisées. Il reste deux sites mais nous sommes sûrs d’avoir procédé à la destruction à 100% puisque ces deux sites sont abandonnés et que nous avons eu des preuves que les éléments qui s’y trouvaient avaient dans l’intervalle été transférés vers d’autres sites qui eux ont bien été inspectés et ont bien été détruits» poursuit Christian Chartier.

Etapes suivantes

«La prochaine étape commence à compter du 15 novembre prochain, lorsque l’organisation aura adopté le plan de destruction intégrale et irréversible de l’arsenal chimique syrien. C’est une opération qui doit s’achever au 30 juin 2014. C’est la phase de destruction intégrale et irréversible, insiste le porte-parole de l'OIAC. Il ne restera plus rien du programme chimique syrien dans les huit mois qui viennent ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.