Accéder au contenu principal
Egypte

Les Egyptiens mécontents de la censure de l'humoriste Bassem Youssef

Des Cairotes regardent la première diffusion de la seconde saison de l'émission télévisée de Bassem Youssef, le 25 octobre 2013..
Des Cairotes regardent la première diffusion de la seconde saison de l'émission télévisée de Bassem Youssef, le 25 octobre 2013.. REUTERS/Mohamed Abd El Ghany
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le programme à succès de l’humoriste égyptien Bassem Youssef a été suspendu vendredi 1er novembre par la chaîne de télévision CBC. Cette dernière a justifié sa décision par le fait que l’humoriste n’aurait pas respecté les clauses du contrat. Pour son premier épisode de la seconde saison, Bassem Youssef avait critiqué le général al-Sissi, ministre de la Défense et homme fort de l’Egypte.

Publicité

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

Les critiques de Bassem Youssef dans son émission du 25 octobre avaient provoqué une levée de boucliers de la part des très nombreux partisans du général al-Sissi, que des sondages donnent comme l’homme le plus populaire d’Egypte.

Lors de sa première saison, Bassem Youssef ne ratait pas une occasion pour se moquer de Mohamed Morsi, alors président en exercice. Ce vendredi 1er novembre, son programme avait été suspendu par CBC, officiellement à cause de son sarcasme à l’égard de la chaîne.

Les personnes qui ont pu assister au programme, enregistré le mercredi, ont indiqué que le plus clair de l’épisode était consacré à critiquer le parti pris des médias, notamment sa propre chaîne et al-Jazira.

La décision de CBC a été condamnée par la plupart des hommes et mouvements politiques, de Mohamed el Baradei aux jeunes de Tamarod. Même les Frères musulmans qui le maudissaient et cherchaient à le faire taire ont critiqué « l’atteinte à la liberté d’expression ». La présidence a indiqué n’être pas partie prenante dans cette affaire tandis que l’armée est restée muette.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.