Accéder au contenu principal
Irak

Irak: Fallouja désormais sous le contrôle d'al-Qaïda

De violents combats ont opposé ces derniers jours les forces gouvernementales et des membres de la branche locale d'al-Qaïda à Fallouja.
De violents combats ont opposé ces derniers jours les forces gouvernementales et des membres de la branche locale d'al-Qaïda à Fallouja. AFPPHOTO/STR
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le gouvernement irakien a perdu le contrôle de la ville de Fallouja, désormais aux mains de combattants d'al-Qaïda, précisément ceux de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), a annoncé ce samedi 4 janvier un responsable de la sécurité. Les alentours de la ville restent contrôlés par les forces gouvernementales mais Fallouja n'est qu'à quelque 60 kilomètres de Bagdad, la capitale. Cette région, dans l'ouest de l'Irak, est secouée depuis plusieurs jours par des violences meurtrières.

Publicité

Les combats de vendredi dans la province d'al-Anbar ont fait plus de 100 morts dont une majorité de combattants d'al-Qaïda, mais à l'arrivée, ces derniers contrôlent en partie la ville de Ramadi. Quand à celle de Fallouja, elle aurait donc à présent totalement échappé au contrôle des forces gouvernementales irakiennes.

C'est donc un coup de force de l'Etat Islamique en Irak et au Levant, ce groupe lié à al-Qaïda, actif en Irak comme en Syrie voisine. Les violences de ces derniers jours ont pour origine la colère de la minorité sunnite d'Irak alimentée par la politique d'exclusion du pouvoir chiite de Bagdad.

Lundi dernier la situation s'est embrasée lorsque les forces gouvernementales ont démantelé un camp de protestation sunnite à Ramadi, et depuis les évènements s'accélèrent.

à (re) lire : Violences meurtrières en Irak après la destruction d’un camp de protestataires

Mais, selon plusieurs sources, certaines tribus sunnites irakiennes se battent actuellement contre les militants d'al-Qaïda. Ces derniers n'auraient donc pas fédéré autour d'eux l'ensemble du mécontentement des sunnites du pays.


L'EIIL a revendiqué ce samedi 4 janvier 2014 l'attentat perpétré jeudi 2 janvier dans la banlieue sud de Beyrouth au Liban et qui avait tué quatre personnes et en avait blessé plus de 70 autres.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.