Accéder au contenu principal
PAYS-BAS / ISRAEL

Un fonds de pension néerlandais stoppe des activités avec Israël à cause des colonies

Chantier d'une nouvelle colonie israélienne à Pisgat Zeev, le 12 août 2013.
Chantier d'une nouvelle colonie israélienne à Pisgat Zeev, le 12 août 2013. REUTERS/Amir Cohen
Texte par : RFI Suivre
2 mn

PGGM, l’un des plus grands fonds de pension des Pays-Bas se retire d'Israël. Cette institution financière a arrêté la collaboration avec cinq banques en raison de leurs activités dans les colonies situées dans les Territoires palestiniens.

Publicité

Concrètement, le fonds de pension néerlandais a décidé, depuis le 1er janvier 2014, de ne plus investir dans cinq banques israéliennes importantes. Une décision qu'il justifie en raison de leur implication dans le financement des colonies israéliennes dans les territoires occupés. PGGM estime que cette activité pose problème car les colonies sont considérées comme illégales au regard du droit international humanitaire.

Impact fatal pour l'image des banques

On ne connaît pas le montant de l’investissement du fonds de pension mais selon les médias israéliens, il s'élèverait à quelques dizaines de millions d'euros. Une telle décision n'aura donc qu'un impact financier limité mais elle pourrait être fatale pour l’image de ces banques. D'autres entreprises européennes pourraient suivre l’exemple du fonds de pension néerlandais.

Discriminations

Il y a un mois, Vitens, une grande société d'eau potable néerlandaise a arrêté sa collaboration avec la société israélienne de distribution d'eau Mekorot qu'elle a accusée de discrimination vis-à-vis des Palestiniens dans l'accès à l'eau. L'Union européenne a aussi décidé d’exclure de sa coopération les institutions et entreprises israéliennes ayant des activités dans les territoires occupés.

 → A (RE)LIRE : L’aide européenne désormais en partie coupée pour Israël

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.