Syrie

Tortures massives en Syrie: le rapport et les photos qui accusent

Les corps de Syriens tués après une frappe aérienne du régime de Bachar el-Assad dans le quartier al-Maysar d'Alep, le 18 Janvier 2014.
Les corps de Syriens tués après une frappe aérienne du régime de Bachar el-Assad dans le quartier al-Maysar d'Alep, le 18 Janvier 2014.

A la veille de l'ouverture de la conférence de Genève II destinée à sortir la Syrie de la guerre civile, un rapport sur les cas de torture commis par le régime syrien jette le trouble. Le document de 31 pages a été publié hier par la chaîne CNN et le quotidien britannique The Guardian. Le rapport a été rédigé par trois anciens procureurs internationaux et commandé par le Qatar, qui soutient la rébellion syrienne. Le régime de Bachar el-Assad y est accusé de massacres et de tortures à grande échelle de prisonniers politiques.

Publicité

Les auteurs du rapport sont des juristes internationaux connus et réputés : Desmond de Silva, ancien procureur en chef du Tribunal spécial pour la Sierra Leone, Geoffrey Nice, ancien procureur en chef du procès de l'ex-président yougoslave Slobodan Milosevic et David Crane, qui a inculpé le président libérien Charles Taylor. Tous trois ont rencontré ces derniers jours à plusieurs reprises un déserteur de la police militaire syrienne qui aurait fourni 55 000 images d'au moins 11 000 victimes des geôles syriennes, mortes entre mars 2011 et août 2013.

Des images insoutenables qui montrent des corps affamés, portant des marques de lacérations, de strangulation ou d'électrocution, des visages sans yeux. Des images qui, telles qu'elles sont publiées dans le rapport, ne permettent pas d'identifier les victimes ni le lieu où ces corps ont été photographiés. Le photographe, cet ancien membre de la police militaire, n'a pas été identifié non plus pour des raisons de sécurité. Les trois procureurs internationaux l'ont néanmoins jugé « crédible et sincère ». Pour les auteurs du rapport les images constituent « des preuves plus détaillées et prouvant des crimes sur une plus grande échelle que tout ce qui a été découvert jusqu'ici en Syrie ».

 

Pour en savoir plus :
Consulter le rapport (attention certaines images sont difficiles )
Lire l'article du Guardian

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail