Syrie

Le chef d'al-Qaïda perd son représentant en Syrie, tué à Alep

Des membres du Front al-Norsa photographiés le 28 janvier 2014 près d'Alep.
Des membres du Front al-Norsa photographiés le 28 janvier 2014 près d'Alep. REUTERS/Ammar Abdullah

Abou Khaled al-Souri, compagnon de route du chef d'al-Qaïda Ayman al-Zawahiri et d'Oussama ben Laden, a été tué dimanche dans un attentat-suicide à Alep, en Syrie. Il jouait le rôle de médiateur entre deux organisations de combattants se réclamant d'al-Qaïda dans le pays, le Front al-Nosra et l'Etat islamique en Irak et au Levant.

Publicité

Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

Abou Khaled al-Souri était le représentant personnel en Syrie du chef d'al-Qaïda. En juin dernier, Ayman al-Zawahiri l'avait chargé de trancher tout différend entre les deux branches se réclamant de l'organisation extrémiste : le Front al-Nosra et l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL). Ayman al-Zawahiri avait pris fait et cause pour al-Nosra, désigné comme le seul représentant légitime d'al-Qaïda en Syrie.

Présenté comme un compagnon de route d'Oussama ben Laden et de son successeur Ayman al-Zawahiri, le Syrien Abou Khaled n'était pas pour autant membre du Front al-Nosra. Il était l'un des chefs d'un troisième groupe, Ahrar al-Cham, également très proche d'al-Qaïda, bien qu'il n'affiche pas ouvertement ses affinités.

Sur ce dernier point, comment pourrait-il en être autrement puisque ce groupe est l'une des principales composantes du Front islamique, avec qui les Etats-Unis ont exprimé le souhait d'établir un dialogue ? Assumer publiquement ses sympathies pour al-Qaïda serait - c'est le moins que l'on puisse dire - embarrassant aussi bien pour Washington que pour Ahrar al-Cham.

La mort d'Abou Khaled al-Souri et de six autres combattants d'Ahrar al-Cham, dans un attentat-suicide attribué à l'Etat islamique, met fin à la trêve précaire entre les deux organisations dans le Nord syrien, après des semaines de combats qui ont fait plus de 2 000 morts. Les deux frères ennemis se livrent désormais une guerre sans merci.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail