Accéder au contenu principal
SYRIE/ONU

L'ONU n'imposera pas d'accès humanitaire en Syrie sans accord de Damas

Aujourd'hui, 3,5 millions de Syriens sont totalement privés d'assistance.
Aujourd'hui, 3,5 millions de Syriens sont totalement privés d'assistance. REUTERS/Bassam Khabieh
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Aucun progrès dans l’accès humanitaire en Syrie. C’est le constat entendu une nouvelle fois par le Conseil de sécurité alors que des voix s’élèvent pour demander que l’ONU impose le passage des convois humanitaires sans l’accord du gouvernement syrien.

Publicité

Avec notre correspondant à New York, Karim Lebhour

L’accès humanitaire voté à l’unanimité par le Conseil de sécurité il y a plus de deux mois n’a toujours pas été appliqué. Dans le huit-clos du Conseil, le représentant russe n’a pas caché que la Russie ne fera rien pour forcer la main de Damas et que le seul problème ce sont « les terroristes » a-t-il dit.

Valérie Amos, la chef humanitaire ne peut que constater l’impuissance de l’ONU : « J’ai dit au Conseil que la résolution humanitaire n’est pas appliqué. La situation empire de jour en jour. Nous avons signalé aux autorités syriennes des points de passage qui nous donneraient accès à 1,4 million de personnes immédiatement et nous n’avons reçu aucune réponse. »

→ A (RE) LIRE : Le Conseil de sécurité adopte une résolution humanitaire sur la Syrie

Plusieurs dizaines de juristes internationaux ont signé cette semaine une lettre exigeant de l’ONU de passer outre l’autorisation de Damas et d’imposer le passage des convois humanitaires. L’ONU répond que la seule possibilité d’agir sur un territoire sans le consentement du gouvernement c’est d’obtenir un mandat du Conseil de sécurité. Et sur la Syrie c’est tout simplement impossible.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.