Accéder au contenu principal
Syrie

Syrie: démission de Lakhdar Brahimi, médiateur de l'ONU en Syrie

Le médiateur de l'ONU et de la Ligue arabe, Lakhdar Brahimi, à Genève, le 27 janvier 2014.
Le médiateur de l'ONU et de la Ligue arabe, Lakhdar Brahimi, à Genève, le 27 janvier 2014. REUTERS/Denis Balibouse
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Lakhdar Brahimi, le médiateur des Nations unies et de la Ligue arabe dans le conflit syrien, démissionne de ses fonctions. Il quittera officiellement son poste à la fin du mois. C'est le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qui a lui-même annoncé la nouvelle, bien qu'elle ne soit pas une surprise à proprement parler.

Publicité

« C'est avec un profond regret que (..) j'ai décidé d'accepter la demande de M. Brahimi de quitter ses fonctions le 31 mai 2014 », a annoncé Ban Ki-moon à la presse, en présence de Lakhdar Brahimi. Le secrétaire général de l'ONU a précisé que le successeur de M. Brahimi n'avait pas encore été choisi. « Laissez-moi du temps pour trouver la personne qui convient », a-t-il déclaré. Lakhdar Brahimi s'est dit « très triste de quitter son poste, et la Syrie, dans une si mauvaise situation » tandis que Ban Ki-moon fustigeait les deux camps en Syrie, le gouvernement et l'opposition armée, pour « avoir échoué » à mettre fin au conflit.

« Je leur demande instamment une nouvelle fois de penser à leur avenir, c'est leur pays, leur avenir », a martelé le secrétaire général des Nations unies. Les Nations unies « sont là pour les aider », a-t-il ajouté en reconnaissant : « nous n'avons pas été capables de faire des progrès vers une solution politique » du conflit en Syrie. « J'ai pensé que nous pourrions aboutir mais en raison des divisions, nous n'avons pu faire aucun progrès en trois ans » de conflit, a-t-il déploré.

Ban Ki-moon a rendu hommage aux efforts diplomatiques de Lakhdar Brahimi, notamment l'organisation des pourparlers de Genève, et à sa « grande patience et sa
persévérance
» malgré une mission qu'il a qualifiée de « presque impossible ». Le 17 août 2012, le diplomate algérien avait été nommé comme médiateur international dans le conflit en Syrie, prenant le relais de Kofi Annan qui avait échoué à imposer un cessez-le-feu entre régime et rebelles.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.