EGYPTE

Al-Sissi accuse l’Etat islamique de vouloir déstabiliser la région

Des membres de l'Etat islamique près de Tikrit en Irak. Photo extraite d'une vidéo de propagande du groupe jihadiste mise en ligne le 8 juin 2014.
Des membres de l'Etat islamique près de Tikrit en Irak. Photo extraite d'une vidéo de propagande du groupe jihadiste mise en ligne le 8 juin 2014. AFP PHOTO / HO / ISIL
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a accusé l’Etat islamique de chercher à semer le chaos au Proche-Orient. Une organisation qui, selon lui, est financée par l’étranger. Il a estimé qu’après la Syrie et l’Irak, l'EI s’attaquera à l’Arabie saoudite et à la Jordanie.

Publicité

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

Abdel Fattah al-Sissi a accusé l'Etat islamique de faire partie d’une conspiration financée par l’étranger en vue de semer le chaos au Proche-Orient. C’est la raison pour laquelle il a mis en garde les Etats-Unis et l’Europe contre un soutien direct ou indirect à l'EI. Une référence à l’aide de 500 millions de dollars que Washington projette d’octroyer à l’opposition syrienne.

Contacts avec le Maghreb

La grande mosquée d’Al-Azhar a condamné le mouvement d'Abou Bakr al-Baghdadi, qualifié d’organisation terroriste dissidente de l’islam. Mais l’Egypte regarde aussi du côté du Maghreb. Des contacts au niveau des services de renseignement ont déjà commencé entre l’Egypte, l’Algérie et la Tunisie en vue de faire face à une extension de l’Etat islamique en Libye.

Ces prises de position de l’ex-maréchal al-Sissi lui ont valu des promesses de mort de la part de dirigeants de l’EI qui s’expriment dans des vidéos circulant sur Internet.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail