Israël / Territoires palestiniens

Offensive à Gaza: les tirs de roquettes sur Israël ne faiblissent pas

Une roquette tirée depuis la bande de Gaza vers Israël, le 17 juillet.
Une roquette tirée depuis la bande de Gaza vers Israël, le 17 juillet. REUTERS/Amir Cohen
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Une centaine de Palestiniens ont été tués à Gaza en deux jours d'opération terrestre israélienne dans l'enclave palestinienne, ce qui porte à 345 le nombre de morts depuis le début de l'opération « Bordure protectrice ». Les frappes israéliennes se poursuivent. Les tirs de roquette par le Hamas également : en 13 jours, 1 600 ont été lancées sur Israël.

Publicité

Avec notre correspondant à Ramallah, Nicolas Ropert.

Malgré l'offensive israélienne, les roquettes des groupes combattants de la bande de Gaza continuent de pleuvoir sur le territoire israélien. Samedi, un civil israélien a été tué dans le sud du pays par une roquette tirée depuis Gaza. Au total, sept Israéliens - cinq militaires et deux civils - ont été tués depuis le début de l'offensive terrestre.

Depuis le début de l'opération israélienne dans la bande de Gaza, il y a 13 jours, les roquettes des groupes combattants palestiniens n'ont cessé de s'abattre sur le territoire israélien. Selon les seuls chiffres disponibles, ceux livrés par l'armée de l'Etat hébreux, jusqu'à ce samedi soir, ce sont plus de 1 600 roquettes qui ont été lancées. Et malgré le début de l'intervention terrestre, il y a trois jours, ces tirs se sont multipliés.

Une roquette toutes les dix minutes

Selon un décompte approximatif : une roquette est lancée toutes les dix minutes depuis la bande de Gaza. La branche armée du Hamas ainsi que le Jihad Islamique, les deux principaux groupes combattants répliquent à leur manière aux bombardements israéliens. Leur technique est désormais connue et suffisamment efficace pour poser problème à leur adversaire.

Les rampes de lancement sont très souvent souterraines, explique à RFI un bon connaisseur de la zone. Les tirs sont parfois aussi télécommandés, ce qui explique que, malgré les répliques israéliennes, la régularité des roquettes ne s'estompe pas. Autre difficulté pour l'armée israélienne : certains tirs sont effectués depuis des zones densément peuplées. Difficile pour elle de localiser précisément les combattants des civils, les uns se mêlant aux autres.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail