Accéder au contenu principal
Irak

Irak: l'Etat islamique change de stratégie et revendique des attentats

Bagdad, le 19 juillet 2014. Les barrages de contrôle ont été renforcés aux portes de la capitale Bagdad.
Bagdad, le 19 juillet 2014. Les barrages de contrôle ont été renforcés aux portes de la capitale Bagdad. REUTERS/Stringer
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Après s’être emparé le mois dernier d’une grande partie du nord du pays, le groupe jihadiste a été repoussé à plusieurs reprises aux portes de Bagdad. Désormais, ses combattants ne mènent plus d’attaques frontales pour s’emparer de la capitale. Ils optent pour les attentats. L’Etat islamique affirme être à l’origine des voitures piégés qui ont causé la mort de près de 30 chiites ce week-end.

Publicité

L’Etat islamique change de stratégie mais pas de cible. L’extermination des chiites irakiens figure toujours parmi les priorités de ce groupe jihadiste.

Après s’être emparés le mois dernier, avec une facilité déconcertante, d’une grande partie du nord de l’Irak, l’Etat islamique s’est lancé à plusieurs reprises à la conquête de Bagdad mais s’est heurté à chaque fois aux forces armées irakiennes. Il faut dire que la capitale est au cœur d’un enjeu stratégique. Elle abrite le gouvernement central mené par le Premier ministre Nouri al-Maliki.

Bagdad marque aussi la frontière entre le nord, où vivent les sunnites alliés de circonstance de l’Etat islamique, et le sud, où est établie la communauté chiite. Si la capitale venait à tomber, la crise pourrait s’intensifier et le pays sombrer dans un chaos généralisé. Alors les autorités irakiennes ont entrepris de surprotéger la capitale. Mais leurs forces de sécurités se montrent jusque-là impuissantes face aux attentats à la voiture piégée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.