Accéder au contenu principal
Israël / Territoires palestiniens

Gaza: incertitudes autour de la prolongation de la trêve

Des Palestiniens sont assis dans les décombres dans leur maison dans les environs de Chajaya à Gaza pendant la trêve, le 6 août 2014.
Des Palestiniens sont assis dans les décombres dans leur maison dans les environs de Chajaya à Gaza pendant la trêve, le 6 août 2014. REUTERS/Finbarr O'Reilly
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La trêve dans la bande de Gaza va-t-elle se prolonger au delà des 72 heures initialement prévues ? C'est ce qu'annonce Israël mardi 6 août au soir, pour autant, la route vers un cessez le feu définitif est encore longue. Le Hamas indique de son côté qu'il n'y a pas d'accord sur une prolongation de la trêve au-delà de vendredi.

Publicité

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

Cessera le feu, ne cessera pas le feu ? La confusion règne côté palestinien. Ayman al-Raqb chef de la commission des affaires étrangères du Fatah, a affirmé sur une télévision égyptienne que le cessez-le-feu sera prolongé de deux jours au moins et d’une semaine au maximum. De son coté, Moussa Abou Marzouk, un membre de la délégation palestinienne côté Hamas, a indiqué sur Twitter qu’il n’y avait pas eu d’accord de cessez-le-feu.

Il semble donc qu’il y ait, côté palestinien, un refus d’accepter officiellement un cessez-le-feu mais un accord tacite pour jouer les prolongations. Un délai d’autant plus indispensable que les négociations indirectes entre Israéliens et Palestiniens n’ont pratiquement pas avancé sur les questions de fond.

Les Palestiniens demandent la levée totale et inconditionnelle du blocus contre Gaza, l’ouverture d’un port et d’un aéroport, l’extension des eaux de pêche à 12 milles marins et même un corridor entre Gaza et la Cisjordanie. Des revendications que l’on voit mal Israël accepter, tout comme l’on voit mal le Hamas accepter la démilitarisation de Gaza exigée par l’Etat hébreu.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.