Accéder au contenu principal
Territoires palestiniens / Israël

En Cisjordanie aussi le boycott des produits israéliens s'organise

Les appels au boycott des produits israéliens se multiplient pour soutenir les Palestiniens. Ici, une manifestante en France, le 9 août.
Les appels au boycott des produits israéliens se multiplient pour soutenir les Palestiniens. Ici, une manifestante en France, le 9 août. AFP PHOTO / JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Alors que les combats se poursuivent dans la bande de Gaza, les Palestiniens de Cisjordanie tentent eux aussi de réagir. Une nouvelle initiative a été lancée cette semaine : pour la première fois, la plus grande chaîne de supermarchés de Cisjordanie a décidé de retirer des produits israéliens de ses rayons. Un boycott que l'entreprise justifie par son refus de cautionner l'opération militaire israélienne à Gaza.

Publicité

Avec notre correspondant à Ramallah, Nicolas Ropert

Certains étals sont vides. Sur d’autres, les produits israéliens ont été remplacés par des produits palestiniens ou étrangers. Ce boycott a été lancé cette semaine par la chaîne de supermarchés Bravo. Un geste politique pour Youssef Sider, responsable marketing. « Nous voulons nous libérer physiquement de cette occupation. C’est une décision morale et politique, justifie-t-il. La dernière guerre à Gaza a vraiment renforcé cette idée chez les gens. Ici, on a pensé que c’était le bon moment pour lancer ce boycott ».

Venue faire ses courses, une mère de famille palestinienne se félicite de cette décision qui est signalée par une affichette. Elle met dans son caddie un fromage local : « C’est moins cher, le goût est aussi bon et c’est Palestinien, explique-t-elle. Nous aimons nos produits, nous sommes fiers de ces produits. Ils nous appartiennent vraiment ».

Mouhamad, un panier à la main, passe devant le rayon des jus de fruit. Plus aucun ne vient d’Israël. Une bonne chose, selon lui. « Si c’était possible, j’achèterais seulement des produits nationaux. Mais c’est vrai qu’il y a certains produits qui ne sont pas fabriqués par des entreprises palestiniennes. Mais j’espère qu’elles arriveront à nous fournir ce dont nous avons besoin ».

Parmi les marchandises les plus difficiles à remplacer, les fruits et légumes. Ils ne sont pas produits en quantité suffisante en Cisjordanie. Les trois quarts proviennent d’Israël.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.