Accéder au contenu principal
egypte

Les Egyptiens se ruent sur les bons du canal de Suez

Des habitants du Caire font la queue aux guichets de banque pour acheter des bons du Canal de Suez, le 4 septembre 2014.
Des habitants du Caire font la queue aux guichets de banque pour acheter des bons du Canal de Suez, le 4 septembre 2014. REUTERS/Asmaa Waguih
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les Egyptiens ont couru à leurs banques publiques ce jeudi, dans le but d'y acquérir des bons du canal de Suez. Ces coupons achetés par le grand public doivent permettre de financer ce que le gouvernement a baptisé «le nouveau Canal de Suez» et dont les travaux ont déjà commencé. Un projet pharaonique qui devrait permettre de doubler la capacité du Canal en une année seulement.

Publicité

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

A la Banque nationale du quartier d’Héliopolis au Caire, des centaines d’Egyptiens ont fait la queue bien avant l’ouverture. Certains, comme Aïda Moustafa, sont venus acheter des bons du canal de Suez par patriotisme : « J’adore l’Egypte. Qu’est-ce qu’il y a de plus grand que d’aimer sa patrie ? Si nous ne soutenons pas les grands projets nationaux... Celui qui n’est pas loyal à l’égard de son pays n’est loyal à l’égard de personne ».

D’autres, comme la Haga Somaya, veuve, y voient le moyen de se garantir une rente avec les 12% d’intérêts contre les 9,5% que donnent les banques : « Pour être franche, la somme que j’investis est l’indemnité que mon mari a obtenue après 40 ans de travail. Je veux qu’il me rapporte une rente qui m’aide à faire face au coût de la vie. Je cherche donc l’intérêt plus élevé. Je cherche donc mon intérêt et celui de mon pays. »

La pêche a été miraculeuse. Selon la Banque centrale égyptienne, cette première journée a permis de récolter l’équivalent de 600 millions d’euros alors que l’objectif fixé est de quatre milliards d’euros en 30 jours.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.