Qatar

Le Qatar confirme la détention de deux Britanniques

Vue sur la «skyline» (la ligne de gratte-ciels) de Doha au Qatar.
Vue sur la «skyline» (la ligne de gratte-ciels) de Doha au Qatar. REUTERS/Mohammed Dabbous

Des nouvelles de deux militants des droits de l'homme qui étaient portés disparus au Qatar depuis une semaine : ils ont été arrêtés par la police pour « non respect de la loi qatarienne ». Les deux Britanniques, Krishna Upadhyaya et Ghimire Gundev, étaient venus dans l'Emirat pour l'ONG Global Network for Rights and Development et devaient rédiger un rapport sur les conditions de travail des ouvriers népalais. Ils sont toujours en détention.

Publicité

Avec notre correspondante à Doha, Laxmi Lota

Les deux militants Krishna Upadhyaya et Ghimire Gundev sont actuellement interrogés par la police pour« violation de la loi qatarienne ». C'est ce qu'indique dans un communiqué le ministere qatarien des Affaires étrangères mais sans donner plus de détails sur ce qui est reproché aux deux chercheurs de l'ONG Global Network for Rights and Development (GNRD).

Une enquête sans prévenir les autorités

L'ONG pour laquelle travaille les deux hommes précise, elle, qu'il s'agirait d'un « problème de papiers administratifs ». Ses employés sont venus a Doha faire leur enquête sans prévenir les autorités. Or, une autorisation est requise au Qatar pour filmer ou faire des interviews et les représentants de l'ONG sont allés interroger des Népalais.

Aide juridique

L'ambassade de Grande-Bretagne à Doha confirme qu'elle fournit une aide juridique à ses ressortissants, mais n'en dit pas plus non plus sur les raisons de leur détention. Dans un message remis a sa famille par l'intermédiaire de l'ambassade, Krishna Upadhyaya affirme qu'il « va bien et qu'il espère bientôt rentrer » chez lui.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail