IRAK/ETATS-UNIS

Washington s'attaque à l'Etat islamique sur le web

L'Etat islamique a rajouté le symbole du sceau du prophète sur son drapeau. Ici, un membre de l'Etat islamique d'Irak et du Levant, à Mossoul en août 2013.
L'Etat islamique a rajouté le symbole du sceau du prophète sur son drapeau. Ici, un membre de l'Etat islamique d'Irak et du Levant, à Mossoul en août 2013. AFP PHOTO / YOUTUBE
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Alors que les pays membres de l’Otan s’organisent en vue de préparer la riposte contre l’Etat Islamique, groupe terroriste établi entre l’Irak et la Syrie, les autorités américaines qui mènent déjà des frappes aériennes contre ce groupe préparent désormais une seconde contre-offensive cette fois-ci sur internet.

Publicité

Washington veut mettre un terme à la propagande menée en ligne par l’Etat Islamique et l'isoler, le couper du reste du monde. En effet, depuis son apparition, l’Etat islamique mène une double guerre ; la première : une lutte armée lui a permis de conquérir une multitude de territoires en Irak et en Syrie. Cette conquête reste limitée. Mais s’il y a bien un terrain où son expansion ne se heurte à aucune résistance, c’est internet. Sur le web, il fait l’éloge de ses exploits. Des vidéos d’exécutions, de carnage visant à intimider ses adversaires et renforcer sa réputation impitoyable, sont publiées quasiment tous les jours.

Mettre en échec la communication de l'EI

Plus important encore, c’est sur internet que l’Etat Islamique fait son marché, qu’il recrute à travers la planète les candidats au jihad. En s’attaquant à l’EI sur le web le but du département d’Etat américain est donc de mettre en échec le système de communication de cette organisation terroriste.

Dénoncer en montrant

Mais la méthode utilisée par les autorités américaines est très critiquée. Une première vidéo intitulée « Bienvenue sur les terres de l’Etat Islamique » dénonce, en les montrant, les actes barbares des jihadistes. Et c’est là que ça coince puisque le département d’Etat contribue à son tour à leur donner une large diffusion.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail