Accéder au contenu principal
Israël/Territoires palestiniens

Tsahal: des soldats du renseignement militaire refusent de servir

Un soldat de Tsahal prépare son équipement à la frontière sud avec Gaza, le 1er août 2014.
Un soldat de Tsahal prépare son équipement à la frontière sud avec Gaza, le 1er août 2014. AFP/ Jack GUEZ
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Israël, une quarantaine de soldats de réserve d'une unité de renseignement militaire de Tsahal ont décidé de ne plus en endosser l'uniforme. Ils ne veulent plus avoir à participer à des injustices commises, contre les Palestiniens. Plusieurs enquêtes internes ont été ouvertes sur des bavures de l'armée israélienne à Gaza.

Publicité

Avec notre correspondant à Beyrouth, Michel Paul

Ces militaires font partie de l'unité 8 200. Cette dernière est une des plus prestigieuses unités de renseignement de Tsahal, l'armée israélienne. Souvent comparée à la NSA américaine, elle est chargée des opérations cybernétiques et notamment des écoutes téléphoniques.

Ce sont 43 officiers et soldats de réserve de cette unité qui ont adressé une lettre au Premier ministre et au chef d'état-major israéliens. « Nous refusons de prendre part à des actions contre les Palestiniens », écrivent les signataires dont les noms n'ont pas été rendus publics. « Nous ne pouvons plus continuer à servir ce système et à dénier leurs droits à des millions de personnes tout en gardant bonne conscience ».

La hantise des erreurs

Dans un entretien au quotidien Yediot Aharonot, une des signataires du document, affirme qu'elle n'arrive plus à dormir la nuit après une erreur d'identification qui a conduit selon elle à la mort d'un enfant palestinien. D'autres s'émeuvent d'avoir à écouter les conversations les plus intimes de Palestiniens.

L'armée israélienne rejette ces critiques et accuse les signataires d'activisme politique. La lettre, indique-t-on, n'est pas liée à l’offensive israélienne à Gaza pendant l'été. Mais c'est la manifestation d'objection de conscience la plus marquante depuis 2003. A l'époque, 27 pilotes réservistes de l'armée de l'air israélienne avaient alors refusé de bombarder des civils palestiniens.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.