Arabie saoudite

Coalition anti-EI: quel rôle pour l'Arabie Saoudite ?

Lancement d'une roquette ASTROS-II SS-30 par l'armée saoudienne (entraînement).
Lancement d'une roquette ASTROS-II SS-30 par l'armée saoudienne (entraînement). Commons

Coalition anti-EI, 10 pays se sont engagés dont l’Arabie Saoudite, chef de file. C’est parce que le pays se sent plus que jamais menacé que les autorités saoudiennes ne ménagent ni leur temps ni leur énergie sur la scène de la diplomatie ces dernières semaines. Riyad entend peser de tout son poids et de toute son influence pour jouer un rôle dans cette coalition. Le roi Abdallah l’a dit au président Obama au téléphone avant la réunion de Jeddah, «l’Arabie Saoudite est prête à accueillir un camp d’entraînement militaire pour les rebelles syriens». Compte tenu de ses forces armées saoudiennes, le royaume pourrait jouer un rôle militaire encore plus important.

Publicité

Avec notre correspondante à Riyad, Clarence Rodriguez

Outre ses six bases aériennes stratégiquement implantées aux quatre coins du pays, forte d’une armée de plus de 200 000 hommes, et des équipements ultrasophistiqués, l’Arabie Saoudite dispose de forces armées et d’une garde nationale opérationnelles et dissuasives.

Avec un budget de plus de 60 milliards de dollars, le royaume saoudien occupe la 4e place mondiale derrière la Russie. Un rôle certes militaire mais aussi diplomatique. Ces derniers mois, ces dernières semaines, on l’a vu, Riyad n’a pas ménagé sa peine. Un jour à Doha pour tenter un rapprochement avec le Qatar accusé de soutenir les Frères musulmans et financer des groupes islamistes, un autre jour à Paris puis avec le vice-ministre iranien des Affaires étrangères.

Bref, le royaume wahhabite « Terre de l’islam » et dont la légitimité est menacée par l’Etat islamique, se présente désormais comme le pilier incontournable de cette coalition anti-EI. Une façon aussi de retrouver son hégémonie régionale quelque peu perdue lors des printemps arabes, et prouver à l’Iran chiite que l’Arabie Saoudite demeure le « gendarme du Golfe ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail