Israël / Territoires palestiniens

Hébron entre colère et incompréhension après la mort de deux jeunes

Des violences ont eu lieu, mardi 23 septembre, à Hébron entre des groupes de jeunes et les forces israéliennes.
Des violences ont eu lieu, mardi 23 septembre, à Hébron entre des groupes de jeunes et les forces israéliennes. REUTERS/Ammar Awad

Des affrontements violents ont eu lieu mardi 23 septembre, dans la ville palestinienne de Hébron, entre des groupes de jeunes et les forces de l'ordre israéliennes après que l'armée a abattu deux Palestiniens dans la nuit de lundi à mardi. Ils étaient soupçonnés par les Israéliens d'être responsables de l'enlèvement puis du meurtre de trois adolescents israéliens, en juin dernier. Un épisode qui avait déclenché l'opération israélienne à Gaza.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Hébron, Nicolas Ropert

Des groupes de jeunes, certains cagoulés lancent des pierres sur les forces de l'ordre israéliennes. Ces dernières répliques à coup de grenades assourdissantes et de gaz lacrymogène. Parmi les manifestants, Ahmad, 20 ans, s'interroge sur l'absence de preuve contre les deux Palestiniens abattus : « Certains pensent que ces deux gars ont tué les Israéliens, d'autres ne pensent pas. Moi je pense que si ces Palestiniens avaient tué les trois Israéliens, l'armée les aurait arrêtés et jetés en prison. Mais je pense que ce n'est pas le cas. Les Israéliens les ont tués juste pour assurer la sécurité d'Israël. »

Cette absence de procès énerve passablement les Palestiniens de Hébron. Ils dénoncent le droit d'Israël d'atteindre à la vie de chaque Palestinien sans rendre aucun compte. A l'image de Faouzi, un entraîneur de foot qui connaît bien les jeunes manifestants : « Les destructions sont immenses. Ils ont même endommagé des magasins et une usine. Les Israéliens ne les voulaient pas en vie, ils les voulaient morts. S'ils avaient voulu, ils auraient pu les arrêter mais ils les ont tués. »

Les autorités de l'Etat hébreu se sont félicitées d'avoir éliminé ces Palestiniens. « Nous avons accompli notre mission », a déclaré le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu. Les affrontements se sont poursuivis durant l'après-midi. Au moins 2 manifestants ont été arrêtés par les forces israéliennes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail