Etats-Unis / Syrie

Les Etats-Unis excluent toute idée de soutien à Bachar el-Assad

Pour John Kerry, Bachar el-Assad a perdu depuis longtemps toute légitimité.
Pour John Kerry, Bachar el-Assad a perdu depuis longtemps toute légitimité. REUTERS/Brendan Smialowski

Les Etats Unis poursuivent les frappes aériennes en Syrie contre l'organisation Etat Islamique. Mais la guerre menée contre l'EI ne contribue en rien au maintien au pouvoir du président syrien Bachar el-Assad, affirme le secrétaire d'Etat américain John Kerry.

Publicité

« Dans cette campagne, il ne s'agit pas d'aider le président syrien Bachar el-Assad », a écrit John Kerry dans une tribune publiée dans le quotidien Boston Globe daté de vendredi. « Le président Assad a perdu depuis longtemps toute légitimité », a poursuivi le secrétaire d'Etat américain avant d’enfoncer le clou : « le leader de Damas est même l'aimant qui a attiré en Syrie des combattants étrangers venus de dizaines de pays pour combattre son régime ».

Un soutien embarrassant

Seulement voilà : les officiels syriens ont salué les bombardements américains sur le territoire de leur pays car, pour Damas, ils s'inscrivent dans le cadre du combat contre « les terroristes » ultra-radicaux sunnites. Un responsable américain de la Défense, parlant sous couvert de l'anonymat, a même souligné que ces opérations en Syrie étaient désormais « presque continuelles ».

Par ailleurs, le Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi a déclaré dans le New York Times que Washington lui aurait assuré que les frappes en Syrie ne viseraient pas le régime de Bachar el-Assad. Quelle est donc la véritable stratégie des Etats Unis en Syrie ? En tout cas, des diplomates américains ont expliqué que Washington combattait à la fois l'organisation Etat islamique et le régime syrien. Et que sa politique était d'entraîner et équiper les rebelles syriens modérés qui se battent contre ces deux ennemis.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail