Accéder au contenu principal
Irak

Irak: un gouvernement au complet pour faire face à la menace jihadiste

Le Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi a finalement réussi à faire approuver la totalité de son gouvernement par le Parlement.
Le Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi a finalement réussi à faire approuver la totalité de son gouvernement par le Parlement. REUTERS/Ahmed Saad
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Après des semaines de blocages, le gouvernement irakien est enfin au complet. Les députés ont approuvé samedi 18 octobre les nominations des ministres de l’Intérieur et de la Défense, deux postes-clés alors que le pays fait face à une vaste offensive jihadiste.

Publicité

Ce nouveau gouvernement n’est pas en soi une révolution sur le plan confessionnel, mais il permet au pays de sortir de la crise politique. Et surtout, il donne les mains libres à deux hommes pour lutter contre le groupe Etat islamique.

Le nouveau Premier ministre Haïdar al-Abadi avait demandé un délai d’une semaine avant de décider de l’attribution de ces deux portefeuilles-clés. Il aura finalement fallu attendre huit semaines pour obtenir l’aval du Parlement. Deux noms sont à retenir : celui de Khaled al-Obaidi à la Défense et Mohammed al-Ghabbane à l’Intérieur.

Un compromis

Le choix de Mohammed al-Ghabbane, qui appartient au bloc chiite Badr, est considéré comme un compromis. En effet, cette milice chiite, soutenue par l’Iran, est l’un des principaux groupes armés combattant aux côtés de l’armée régulière contre les jihadistes. Le ministère de l’Intérieur, en charge du gros des forces de sécurité, se retrouve ainsi placé sous les ordres du commandant de cette milice, Hadi al-Ameri. Ce dernier avait affirmé son intérêt pour le poste, mais son nom avait été repoussé par les députés.

Khaled al-Obaidi, député de la coalition des Forces nationales sunnites, était de son côté officier dans l'armée de l'air du président Saddam Hussein, renversé dans la foulée de l'invasion américaine en 2003. Il est originaire de Mossoul, dans le nord du pays, première ville irakienne à tomber entièrement aux mains de l'organisation Etat islamique, le 10 juin dernier.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.