Accéder au contenu principal
Afghanistan

Afghanistan: l’hiver approche mais les attaques talibanes continuent

Des troupes américaines arrivent sur les lieux d'une attaque-suicide à Kaboul, le 13 octobre 2014.
Des troupes américaines arrivent sur les lieux d'une attaque-suicide à Kaboul, le 13 octobre 2014. REUTERS/Omar Sobhani
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Afghanistan, des centaines d’assaillants talibans viennent de mener des attaques d’envergure dans deux provinces du pays selon la BBC. En l’occurrence, la province centrale de Ghor et celle du Lôgar, au sud de la capitale, Kaboul. Le nombre de victimes demeure incertain dans l’immédiat. Les attaques talibanes et les opérations de contre-insurrection font rage ces derniers jours, peu avant la saison hivernale et trois semaines à peine après l’investiture du nouveau président Ashraf Ghani.

Publicité

Avec notre correspondant à Kaboul, Joël Bronner

En Afghanistan, l’installation progressive de l’hiver marque de manière certaine la fin prochaine de la saison des combats. Ce qui n’empêche pas, à l’heure actuelle, aux affrontements de faire toujours rage à travers le pays, entre les talibans et l’armée afghane.

En témoignent les attaques et les attentats quotidiens de la part des insurgés, comme les opérations militaires, tout aussi quotidiennes, dirigées contre les foyers de contestation.
Cette semaine, deux cadres du réseau Haqqani ont été arrêtées par les services secrets afghans (NDS). Il s’agit, en l’occurrence, du fils du fondateur de ce réseau, qui est aussi le bras droit de son actuel leader et d’un chef militaire, à la tête d’une filière de kamikazes. Le réseau Haqqani est connu en particulier pour mener de nombreux attentats visant la capitale, Kaboul, ainsi que les troupes de l’Otan.

Ces affrontements récurrents interviennent moins d’un mois après l’investiture du nouveau président afghan, Ashraf Ghani et alors que les troupes combattantes de l’Otan doivent quitter le pays d’ici la fin décembre. Bien qu’environ 12 000 soldats étrangers doivent eux rester en Afghanistan après 2014, c’est malgré tout une nouvelle période d’incertitude qui va débuter dans un pays, toujours marqué par l’instabilité.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.