Accéder au contenu principal
Egypte

Egypte: attentat à la bombe devant l'université du Caire

La police égyptienne sur le lieu de l'attentat à la bombe devant l'université du Caire, le 22 octobre 2014.
La police égyptienne sur le lieu de l'attentat à la bombe devant l'université du Caire, le 22 octobre 2014. AFP PHOTO / KHALED DESOUKI
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Egypte, une dizaine de personnes ont été blessées mercredi 22 octobre dans un attentat à la bombe devant l’université du Caire. Parmi les blessés il y a sept policiers, dont un général, et trois civils.

Publicité

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

L’attentat a eu lieu devant les bâtiments de la faculté d’ingénierie de l’université du Caire. Mardi, un étudiant de la faculté d’ingénierie d’Alexandrie est décédé à l’hôpital. Il avait été blessé lors d’accrochages il y a quelques jours entre manifestants et forces de l’ordre.

La bombe artisanale détonnée à distance par le biais d’un téléphone cellulaire visait des hauts gradés de la police qui patrouillaient devant l’université. L’année dernière plusieurs officiers de police avent été tués au même endroit. Toutefois, il n’y avait pas eu de civils blessés. Des civils qui sont de plus en plus les victimes collatérales d’attentats visant les forces de l’ordre.

La semaine dernière, une vingtaine de civils ont été blessés, au Caire et à Tanta dans le Delta, suite à des attentats. Des attentats qui provoquent, pour le moment, plus de colère que de peur. Une colère contre les Frères musulmans, accusés par la majorité des Egyptiens d’être les auteurs des attentats, mais une colère aussi contre l’inefficacité du gouvernement dans la confrontation du terrorisme.

Une situation qui pourrait déboucher sur l’adoption de mesures de sécurité encore plus draconiennes que celles existants déjà.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.