Israël / Territoires palestiniens

SodaStream ferme son usine controversée de Cisjordanie

Un employé palestinien dans une usine Sodastream Maale Adumim, en Cisjordanie, le 28 janvier 2014.
Un employé palestinien dans une usine Sodastream Maale Adumim, en Cisjordanie, le 28 janvier 2014. REUTERS/Ammar Awad
Texte par : RFI Suivre
2 mn

SodaStream aé annoncé ce mercredi 28 octobre sa décision de fermer l'usine controversée de Mischor Adoumim, située dans la zone industrielle de la colonie de Maale Adoumin en Cisjordanie,d'ici fin 2015.

Publicité

L’entreprise israélienne SodaStream est depuis longtemps dans la ligne de mire des partisans du boycottage économique de la colonisation, mais c'est début 2014 que la polémique avait vraiment pris de l'ampleur : l’actrice américaine Scarlett Johansson, qui vantait les mérites de Sodastream dans une publicité, avait dû démissionner de son rôle d’ambassadrice de l’ONG britannique Oxfam pour « différence fondamentale d'opinion ». Une autre usine, située dans le nord d’Israel, près de Nazareth, va elle aussi être fermée.

Objectif : faire baisser de 9 millions de dollars les coûts de production du groupe. L’entreprise ne dit pas si le boycottage dont elle est la cible est une des causes de la « relocalisation » de l’usine de Cisjordanie, par étapes, d’ici 2015. Ce qui est sûr c’est que SodaStream traverse une phase délicate, avec un chiffre d’affaires qui devrait reculer de 9% par rapport à 2013.

Début 2014, le PDG Daniel Birnbaum avait reconnu que Mishor Adoumim était une « épine dans le pied » pour l’entreprise, surtout depuis l’affaire Scarlett Johansson, mais qu’il ne partait pas pour ne pas « mettre sur le carreau » ses 500 employés palestiniens sur les 1 300 que comptent l’usine. Le ministre palestinien du Travail parlait lui d’une « usine implantée sur une terre volée par la force », et conseillant d’implanter l’usine en Israël et d’embaucher des travailleurs palestiniens là-bas.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail