Justice internationale

Assaut du Mavi Marmara: la CPI ne poursuivra pas Israël

Photo d'archives de l'assaut de l'armée israélienne contre le navire turc «Mavi Marmara».
Photo d'archives de l'assaut de l'armée israélienne contre le navire turc «Mavi Marmara». Reuters

La Cour pénale internationale ne poursuivra pas Israël pour le raid meurtrier mené en 2010 contre une flottille humanitaire à destination de Gaza, lors de laquelle neuf Turcs avaient été tués. La CPI reconnaît que des « crimes de guerre » ont été commis, mais estime que l'affaire n'est pas suffisamment grave pour justifier des poursuites judiciaires.

Publicité

C'était en mai 2010 : neuf ressortissants turcs étaient tués lors de l'attaque contre le Mavi Marmara – un 10e était décédé plus tard –, un bateau battant pavillon comorien.

Aujourd'hui, l'argument avancé par la Cour semble paradoxal : d'un côté, elle admet que les soldats israéliens ont commis des « crimes de guerre ». Mais selon la procureure, ces crimes ne sont pas suffisamment graves pour donner une suite à l'affaire : « Sans minimiser l'impact qu'ont eu ces crimes sur les victimes et leurs proches, je dois suivre les lignes directrices du traité fondateur de la CPI. Il stipule que la Cour doit avant tout se concentrer sur les crimes de guerre commis à grande échelle, ou dans le cadre d'un plan ou d'une politique », a ainsi argué la procureure de la CPI Fatou Bensouda.

Les avocats des Comores, l'Etat qui avait saisi la Cour, dénoncent une « décision politique », et comptent faire appel. Les autorités israéliennes, quant à elles, ont dit « regretter que le tribunal ait gaspillé des ressources précieuses pour une plainte sans fondement ».

Les Nations unies ont jugé « excessive » l'intervention israélienne contre la flottille montée par une ONG turque. L'opération visait à apporter de l'aide à Gaza et briser le blocus israélien en vigueur depuis 2006.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail