Accéder au contenu principal
Israël

Israël: Netanyahu désavoué par l'aile gauche de sa coalition

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu.
Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu. REUTERS/Jim Hollander
Texte par : RFI Suivre
1 min

En marge de l'ébullition à Jérusalem-Est et dans les villes arabes israéliennes, une crise politique affecte également Israël. Benyamin Netanyahu, toujours en tête des sondages, est cependant accusé par l'aile la plus modérée de sa coalition de ne pas contrôler les extrémistes.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

« Netanyahu n'est pas la solution, il est le problème. Au lieu de chercher des solutions, il cherche des coupables ». C'est ce qu'affirme Amir Peretz, le ministre de l'Environnement, en claquant la porte du gouvernement israélien.

Principal motif du départ de l'ancien chef de la Histadrout, la centrale syndicale israélienne, la loi budgétaire qu'il juge anti-sociale. Mais Amir Peretz est aussi un ancien ministre de la Défense. Et à ce titre, il affirme : « J'ai mené une guerre sans merci contre le terrorisme, mais j'ai aussi dans le même temps fait avancer le processus de paix. Le Premier ministre israélien est désavoué par l'aile gauche de son gouvernement qui l'accuse, tout comme l'opposition, de se laisser mener par les extrémistes qui multiplient les provocations dans les paroles, mais aussi sur le terrain ».

En moins d'un mois, c'est la seconde démission du gouvernement israélien. Le ministre de l'Intérieur, Gidon Saar, un fidèle du Likoud, le parti au pouvoir, a indiqué qu'il abandonnait la vie politique. Pour la plupart des commentateurs, ce pourrait être le signe de la formation prochaine d'un gouvernement plus à gauche ou alors d'élections anticipées.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.