Accéder au contenu principal
Israël

Démission d’Amir Peretz en solidarité avec les Arabes israéliens

Amir Peretz, ministre de l'Environnement israélien, a annoncé sa démission suite aux menaces de Benyamin Netanyahu de révoquer la nationalité des personnes troublant l'Etat d'Israël. Il était ministre de la Défense du gouvernement d'Ehud Olmert en 2007.
Amir Peretz, ministre de l'Environnement israélien, a annoncé sa démission suite aux menaces de Benyamin Netanyahu de révoquer la nationalité des personnes troublant l'Etat d'Israël. Il était ministre de la Défense du gouvernement d'Ehud Olmert en 2007. AFP PHOTO/DAVID
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les Arabes israéliens sont en grève générale ce dimanche 9 novembre 2014, suite à la mort d’un jeune homme de la communauté samedi. En réponse à ce mouvement, Benyamin Netanyahu menace de déchoir de leur nationalité ceux qui œuvrent contre l'État d'Israël. Amir Peretz, ministre de l’Environnement de son gouvernement, a annoncé ce dimanche sa démission en guise de protestation contre cette déclaration.

Publicité

La police a été placée en état d'alerte pour contrer d'éventuelles violences dans les localités arabes du pays après la mort d'un jeune Arabe israélien samedi, à l’aube, tué par des policiers, rapporte notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul.

Kheir Hamdane, 22 ans, a été abattu par des policiers à Kfar Kana dans le nord du pays, déclenchant une journée de colère émaillée de heurts avec la police. Il avait tenté d'attaquer au couteau des policiers, mais a été finalement tué d'une balle dans le dos.

Un appel à la grève générale des commerces et des écoles a été lancé par des représentants de la communauté arabe israélienne pour dénoncer ce qu'ils qualifient de « meurtre ». Une enquête a été ouverte par la police des polices.

Révoquer la citoyenneté de ceux qui appellent à la destruction de l'État d'Israël

Les Arabes israéliens qui représentent 20 % de la population générale d’Israël s'étaient tenus jusqu'à présent à l'écart des violences qui se sont multipliées ces dernières semaines, notamment à Jérusalem-Est et en Cisjordanie.

Réaction immédiate du premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu : il menace de révoquer la citoyenneté de ceux qui appellent à la destruction de l'État d'Israël.

Cette position a provoqué des remous au sein de l’aile plus modérée du gouvernement israélien. Le ministre israélien de l’Environnement, Amir Peretz, considéré comme l'un des plus modérés sur le dossier palestinien dans le gouvernement de Benyamin Netanyahu, a même annoncé sa démission ce dimanche matin.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.