Accéder au contenu principal
EI / Egypte

Egypte: Ansar Beit al-Maqdis prêterait allégeance au groupe EI

Au Caire, la police travaille sur le terrain d’un attentat à la bombe contre des blindés de l’armée près de la ville d’el-Arich dans le nord du Sinaï, le 21 septembre 2014.
Au Caire, la police travaille sur le terrain d’un attentat à la bombe contre des blindés de l’armée près de la ville d’el-Arich dans le nord du Sinaï, le 21 septembre 2014. REUTERS/Asmaa Waguih
Texte par : RFI Suivre
1 mn

Le groupe Ansar Beit al-Maqdis, basé dans le Sinaï égyptien, prêterait allégeance à l'organisation Etat islamique. Ces jihadistes, qui ont revendiqué la plupart des attentats spectaculaires visant les forces de l'ordre égyptiennes ces derniers mois, l'ont fait savoir sur leur compte Twitter ce lundi 10 novembre. Si ce communiqué est confirmé, ce sera l'aboutissement d'un rapprochement initié il y a plusieurs mois avec l'organisation d'Abou Bakr al-Baghdadi.

Publicité

Ansar Beit al-Maqdis, auteur il y a deux semaines, dans le Sinaï, de l'attentat le plus meurtrier subi dans l'histoire par l'armée égyptienne, avait exprimé à plusieurs reprises son soutien à ses « frères en Irak et en Syrie », surtout depuis le début de la campagne aérienne internationale contre l’organisation Etat islamique. Désormais, à en croire un message audio posté sur le compte Twitter officiel du groupe, Ansar Beit al-Maqdis jure fidélité « au calife Ibrahim Ibn Awad », nom que s'est choisi Abou Bakr al-Baghdadi.

Un fait qui n'étonne pas, quand on se rappelle que l'organisation, jusque là proche d'al-Qaïda, a adopté ces derniers mois les tactiques d'intimidation du groupe Etat islamique. Les décapitations filmées de populations et de membres de forces de l'ordre se sont multipliées dans le Sinaï. Sans compter les allégations de financement et d'aides logistiques affluant de l'organisation Etat islamique, qui étend son influence en Afrique du Nord au détriment d’al-Qaïda, en perte de vitesse. Cette déclaration d'allégeance devrait accélérer le rapprochement entre les deux groupes terroristes. Et rendre la tâche encore plus compliquée pour l'armée égyptienne, qui a décrété l'état d'urgence pour trois mois dans le Sinaï.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.