Accéder au contenu principal
Territoires palestiniens

Dix ans après sa mort, Arafat reste une icône pour les Palestiniens

Veillée autour du tombeau de Yasser Arafat à Ramallah, le 10 novembre 2014.
Veillée autour du tombeau de Yasser Arafat à Ramallah, le 10 novembre 2014. REUTERS/Mussa Qawasma
Texte par : RFI Suivre
2 min

C'est dans un contexte de tensions exacerbées que les Palestiniens commémorent ce mardi le dixième anniversaire de la mort de Yasser Arafat. Le premier président palestinien, décédé le 11 novembre 2004 à Clamart en banlieue parisienne, reste une figure de la résistance palestinienne.

Publicité

Avec notre correspondant en Cisjordanie, Nicolas Ropert

Tambours et drapeaux palestiniens pour le début des cérémonies en mémoire de Yasser Arafat. Plusieurs centaines de personnes ont défilé, dès lundi soir, dans les rues de Ramallah. Parmi elles, Razam, 17 ans, membre de la jeunesse du Fatah, le parti créé par le dirigeant palestinien : « Nous avons le droit à la liberté, c'est notre destinée. Cette terre est la terre des Palestiniens même si les Israéliens nous en privent. Yasser Arafat a fait énormément pour la Palestine et tout le monde ici l'aime. »

Dans le cortège, des militants brandissaient des portraits du prix Nobel de la Paix 1994. Un peu à l'écart de la foule, Rafat, un commerçant, disait regretter la disparition de l'ancien président palestinien, persuadé que la situation serait meilleure s'il était encore en vie : « Yasser Arafat ressentait la douleur du peuple palestinien. Ce qu'il disait était différent, ses discours montraient un homme fort. Je me souviens, un jour, quelqu'un lui a demandé : "Comment allez-vous ?" Et il a répondu : "Ne me demandez pas comment je vais, demandez-moi comment va mon peuple". Yasser Arafat était unique. C'était un leader, pas juste un parmi d'autres. »

C'est que l'actuel président Mahmoud Abbas ne bénéficie pas de la même aura, loin s'en faut. Accusé de compromissions avec Israël, l'ancien bras droit de Yasser Arafat est critiqué par une majorité de Palestiniens pour son manque de courage politique et ses faibles résultats, notamment ces derniers temps avec les menaces des juifs les plus extrémistes sur les sites sacrés à Jérusalem.

Ce mardi matin, un hommage doit être rendu à Yasser Arafat sur sa tombe qui jouxte la Mouqataa, le siège du gouvernement palestinien à Ramallah. Le président Mahmoud Abbas doit justement prendre la parole à la mi-journée pour ce dixième anniversaire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.