Accéder au contenu principal
Egypte

Egypte: les jihadistes du Sinaï de plus en plus proches du groupe EI

L'attentat dans le métro du Caire le 13 novembre n'a pas été revendiqué, mais les soupçons se portent sur des groupes liés à l'organisation EI.
L'attentat dans le métro du Caire le 13 novembre n'a pas été revendiqué, mais les soupçons se portent sur des groupes liés à l'organisation EI. REUTERS/Al Youm Al Saabi Newspaper
Texte par : RFI Suivre
1 min

En Egypte, le groupe jihadiste Ansar Beit al-Maqdis a annoncé qu’il changeait de nom pour s’appeler dorénavant « La province du Sinaï ». Une confirmation des liens de plus en plus étroits entre les jihadistes du Sinaï et l’organisation Etat islamique.

Publicité

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

Pour les experts cités par les médias égyptiens, la décision d’Ansar Beit al-Maqdis est venue en réponse à un appel d’Abou Bakr al-Baghdadi, le calife autoproclamé du groupe Etat islamique. Dans un message audio authentifié, ce dernier avait demandé aux groupes régionaux qui lui avaient prêté allégeance d’abandonner leurs dénominations pour prendre celle de « Wilaya » (« province ») suivie du nom du lieu où ils se trouvaient.

Ce changement expliquerait, selon les experts, la vague de violence qui a frappé l’Egypte au cours des deux derniers jours : attaque contre une vedette de la marine qui a fait huit disparus et cinq blessés, attentat contre des militaires dans le Sinaï qui a fait trois morts et bombe dans le métro du Caire qui s'est soldée par une vingtaine de blessés.

Les experts sont d’accord sur le fait que le terrorisme islamiste égyptien reçoit une aide et un soutien étranger, mais qui divergent en revanche sur l’origine de ce soutien. Certains accusent le Hamas palestinien, d’autres Israël.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.