Accéder au contenu principal
Syrie

Syrie: l'armée loyaliste en difficulté sur le front sud

Soldat de l'ASL à Deraa, le 14 juin 2013.
Soldat de l'ASL à Deraa, le 14 juin 2013. REUTERS/Ali Abu Salah/Shaam News Network/Handout via Reuters
Texte par : RFI Suivre
2 min

Les combats se poursuivent dans la province de Deraa, berceau de la révolte syrienne. L’armée loyaliste a été obligée de redéployer ses forces, signe de sa difficulté à résister face aux combattants de l’organisation Etat islamique. Si l’armée loyaliste perdait la ville de Ezreh, cela permettrait aux jihadistes de relier le sud du pays.

Publicité

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalife

Dans la province de Deraa, berceau de la révolte syrienne et limitrophe de la Jordanie, les combats font rage depuis des semaines, sans susciter un intérêt particulier de la part des médias. Pourtant, l'armée syrienne recule devant les rebelles, qui ont pris la semaine dernière la ville stratégique de Nawa. L'armée loyaliste a reconnu indirectement sa défaite, en annonçant le redéploiement de ses troupes.

Poursuivant sur leur lancée, les groupes islamistes et les brigades de l'Armée syrienne libre, qui se battent côte à côte, cherchent à consolider leurs acquis. Leur prochain objectif est de prendre la ville de Ezreh, et de chasser l'armée de la zone contestée de Cheikh Miskine, à 22 kilomètres au nord de la ville de Deraa.

L'artillerie, l'aviation, les chars et l'infanterie sont utilisés dans ces combats, extrêmement violents. Les rebelles ont reconnu ce dimanche 16 novembre la mort d'une quinzaine de leurs combattants dans les localités de Barqah et Dali, autour de Cheikh Miskine.

La prise de cette ville par les rebelles leur permettrait de relier plusieurs zones sous leur contrôle dans le sud du pays. Leur ultime objectif est d'assurer une continuité territoriale entre les régions sous leur contrôle dans les provinces de Deraa et de Quneitra, non loin de Damas. S'ils réussissent, ils pourront alors menacer la capitale à partir du sud-syrien.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.