Accéder au contenu principal
Egypte

Gaza: l'Egypte augmente la zone de sécurité à la frontière

Des Palestiniens qui espèrent entrer en Egypte, au poste de frontière de Rafah, le 10 juillet 2014.
Des Palestiniens qui espèrent entrer en Egypte, au poste de frontière de Rafah, le 10 juillet 2014. REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa

Les autorités égyptiennes vont élargir la zone-tampon mise en place juste après un double attentat fin octobre revendiqué par les jihadistes de Ansar Beit al Maqdis. L'armée entend ainsi empêcher l'acheminement d'armes en provenance de Gaza qui transite par les nombreux tunnels.

Publicité

Le double attentat du 24 octobre avait coûté la vie à 33 membres des forces de l'ordre. Cette zone tampon, d'une longueur de 15 kilomètres, fait partie, avec l'état d'urgence, des mesures annoncées par le président égyptien Abdel Fatah al-Sissi. Selon les médias officiels, elle va être élargie pour être portée à un kilomètre de profondeur, soit le double de sa largeur initiale.

Des centaines de maisons rasées

L'objectif de l'armée égyptienne est d'enrayer le trafic d'armes en provenance de Gaza, où des groupes islamistes sont accusés d'alimenter les jihadistes du Sinaï, en particulier le groupe Ansar Beit al Maqdes, l'auteur de l'attaque du mois dernier et qui obéit désormais à l'organisation Etat islamique.

L'armée vise donc les tunnels dont beaucoup sont suspectés de déboucher dans des maisons et des mosquées dans des villages bédouins. Certains tunnels découverts feraient un kilomètre de long assurent les autorités. Au total, plus de 800 habitations devraient être rasées. 1100 familles déplacées pour en principe être relogées plus à l’Ouest. Par ce défrichage de la zone, l'armée espère obliger les jihadistes à évoluer à découvert, en plein désert.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.