Accéder au contenu principal
Israël / Territoires palestiniens

Israéliens et Palestiniens se regardent en chiens de faïence

Des femmes palestiniennes face à des policiers israéliens dans le quartier de Jabal al-Mukaber à Jérusalem, le 18 novembre 2014.
Des femmes palestiniennes face à des policiers israéliens dans le quartier de Jabal al-Mukaber à Jérusalem, le 18 novembre 2014. REUTERS/Ammar Awad
Texte par : RFI Suivre
1 min

Au Proche-Orient, depuis l’attentat perpétré mardi par deux Palestiniens contre une synagogue de Jérusalem, c’est la psychose au sein de la population. Les Israéliens ont peur de nouveaux attentats et les Palestiniens, de représailles. Deux communautés plus méfiantes que jamais.

Publicité

Avec notre correspondante à Jérusalem, Murielle Paradon

Jabal al-Mukaber, un quartier arabe de Jérusalem-Est. Les policiers israéliens bloquent les accès. Le lieu est sous haute surveillance, car c’est là que résidaient les deux assaillants de la synagogue.

Aujourd’hui, les habitants de Jabal-al Mukaber, des Palestiniens comme Hanin, 13 ans, ont peur de représailles de la part des Israéliens. Le quartier se situe à côté d’une colonie juive : « On a peur, car les colons sont tous armés, explique Hanin. S’il arrive quelque chose, ils nous tireront dessus. Je ne me déplace qu’accompagné de mon père désormais ».

Seule une route sépare Jabal al-Mukaber de la colonie israélienne de Talpiot-Est. Et personne ne la traverse. Chaque communauté se regarde avec défiance.

Dans la colonie israélienne, Sivane, une juive de 31 ans, va chercher ses deux enfants à la crèche. « J’ai peur, raconte-t-elle. J’appelle les éducateurs toutes les heures pour demander comment ça se passe avec les enfants. Car pas loin d’ici, des Palestiniens ont lancé des pierres. C’est effrayant ».

A Jabal al-Mukaber, les Palestiniens affrontent régulièrement la police israélienne. Mais depuis l’attentat de la synagogue, les communautés ont peur l’une de l’autre. Un mur invisible semble se dresser entre Arabes et Juifs alors qu’une simple route les sépare.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.