Accéder au contenu principal
Qatar / Grève

Qatar: des travailleurs migrants expulsés pour avoir fait grève

Des travailleurs étrangers sur le chantier du al-Wakrah Stadium au Qatar, en mai 2014.
Des travailleurs étrangers sur le chantier du al-Wakrah Stadium au Qatar, en mai 2014. AFP PHOTO/HO/Qatar's Supreme Committee for Delivery & Legacy
Texte par : RFI Suivre
1 min

Au Qatar, les conditions de la loi sont telles que les travailleurs étrangers ne peuvent pas faire grève. Pourtant, une centaine d'ouvriers a débrayé durant trois jours. Ces travailleurs népalais, indiens, sri-lankais et bangladais ont refusé d'aller travailler vendredi 21 novembre, seul jour de repos au Qatar. Pour avoir osé protester, ils vont être expulsés.

Publicité

Avec notre correspondante à Doha, Laxmi Lota

Les ouvriers étaient en repos dans leur camp de travailleurs, vendredi dernier, lorsque leur patron leur aurait demandé d'aller sur un chantier. Une centaine d'entre eux refuse. Et pour cause, ils touchent des salaires plus bas que promis dans leur pays d'origine. Au bout du troisième jour de grève, la police arrive et arrête les protestataires.

Quatre-vingts d'entre eux vont maintenant être expulsés. Pour leurs employeurs, deux sous-traitants dans le domaine de la construction, l'affaire est close. Ils affirment même que la grève n'est pas due à un problème de salaire comme en témoigne anonymement l'un des responsables de Qatar freelance trading and contracting :

« Vendredi, il s'est passé quelque chose entre les travailleurs, c'est une histoire interne, entre eux. C'est pour cette raison que certains veulent rentrer chez eux ! Il n'y a pas de problème de salaire ou quoique ce soit de ce type ! ».

Les grèves sont très rares au Qatar car elles sont interdites par la loi aux travailleurs étrangers. En 2010 déjà, quatre-vingt-dix Népalais avaient été renvoyés chez eux pour avoir fait grève.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.