Accéder au contenu principal
Iran

Iran: un nouveau ministre qui plait au Parlement

Mohammad Farhadi, le 26 novembre 2014, devant le Parlement iranien.
Mohammad Farhadi, le 26 novembre 2014, devant le Parlement iranien. AFP PHOTO/ATTA KENARE
Texte par : RFI Suivre
1 min

Mohammad Farhadi, cinquième candidat au poste de ministre des Sciences, de la Recherche et des Technologies, présenté par le président iranien Hassan Rohani, a obtenu mardi 24 novembre la confiance du Parlement, au terme d'une longue bataille idéologique décisive pour les projets d'ouverture du chef de l'exécutif.

Publicité

Depuis son élection, il aura fallu que le président iranien propose un cinquième candidat, en l'occurence Mohamed Farhadi pour qu'il ait gain de cause.

Le ministère des Sciences, de la Recherche et des Technologies est un portefeuille sensible. C'est lui qui a la haute main sur le secteur des universités, donc sur les activités des étudiants, et sur ce point le régime ne plaisante pas. Il cherche à contrôler sévèrement les activités politiques des étudiants.

Fin août, les députés avaient révoqué le ministre d'alors, Reza Faraji Dana, jugé trop proche des réformateurs. Les soutiens de M. Faraji Dana avaient alors dénoncé une décision « politiquement instrumentalisée » après les révélations par le ministre d'un scandale de bourses universitaires illégalement accordées par le précédent gouvernement.

La révocation du ministre illustrait aussi les tensions entre le gouvernement et le Parlement, dominé par les conservateurs, qui craint la politique d'ouverture vers l'Occident prônée par M. Rohani. L'aile dure du camp conservateur dénonce un laxisme dans le respect de la morale islamique et « l'invasion » de valeurs occidentales.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.