Accéder au contenu principal
Irak

Irak: Haïdar al-Abadi poursuit le grand ménage au sommet de l’Etat

Le Premier ministre irakien par intérim Haïdar al-Abadi.
Le Premier ministre irakien par intérim Haïdar al-Abadi. REUTERS/Hadi Mizban/Pool
Texte par : RFI Suivre
1 mn

La remise en ordre des forces de sécurité se poursuit en Irak. 24 hauts responsables du ministère de l'Intérieur ont été limogés hier, lundi, par le Premier ministre Haïdar al-Abadi. Dimanche, après avoir révélé que l'Etat versait un salaire à 50 000 soldats fictifs, le Premier ministre avait annoncé qu'il allait intensifier sa lutte contre la corruption à tous les niveaux de l'Etat.

Publicité

Depuis sa prise de fonction il y a trois mois, Haïdar al-Abadi a déjà limogé ou mis à la retraite plusieurs dizaines de gradés dans l'armée. Parmi eux, le commandant des forces terrestres, le secrétaire général du ministère de la Défense ou encore des généraux jugés responsables de la débâcle face à l'organisation Etat islamique en juin dernier.

Mais comme l'a souligné le porte-parole du Premier ministre, la lutte contre la corruption et le clientélisme ne touchera pas que les forces militaires. Outre le remplacement des 24 cadres du ministère de l'Intérieur ce lundi, Haïdar al-Abadi a récemment démantelé le Bureau du commandant en chef, une structure mise en place par son prédécesseur Nouri al-Maliki pour contourner les ministères de l'Intérieur et de la Défense.

Cette réforme de l'appareil d'Etat sur des bases de compétence et d'intégrité doit permettre de mieux combattre les jihadistes. Il y a quelques semaines, le Premier ministre avait déclaré : « La corruption représente un danger pas moins important que le terrorisme que nous cherchons à éliminer. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.