Accéder au contenu principal
Irak

Irak: hausse des exportations pétrolières

Un travailleur irakien à  la raffinerie de pétrole al-Dora à  Bagdad, en Irak.
Un travailleur irakien à la raffinerie de pétrole al-Dora à Bagdad, en Irak. Getty Images/Muhannad Fala'ah
Texte par : RFI Suivre
1 min

Les exportations irakiennes de pétrole ont retrouvé fin 2014 leur plus haut niveau depuis 1980. Mais la chute des cours du baril ne fait pas l'affaire de ce pays membre de l'OPEP qui demande au cartel des exportateurs d'intervenir.

Publicité

L'Irak a exporté en décembre dernier 2 900 000 barils de pétrole par jour, un niveau d'exportation qui n'avait plus été atteint depuis des décennies. La production pétrolière avait retrouvé dès 2008 son niveau d'avant l'invasion américaine de 2003.

Le climat devrait donc être au beau fixe, mais avec la chute du prix du baril depuis juin dernier, les recettes au lieu d'augmenter diminuent. Or, le budget irakien dépend pour plus de 90% des revenus pétroliers et le ministère irakien du pétrole inquiet de cette situation estime qu'il est temps pour l'OPEP de réagir.

L'OPEP en novembre dernier a refusé de réduire sa production. Une mesure qui aurait pu contribuer à enrayer la chute des cours. Et l'Arabie saoudite a réaffirmé sa volonté de ne pas fermer les vannes afin de ne pas perdre de parts de marché.

L'Iran et l'Algérie qui souffrent des pertes financières que cette fermeté leur impose ont déjà émis des protestations contre le manque de réaction du cartel des pays exportateurs de pétrole.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.