Accéder au contenu principal
Israël

Israël gèle le transfert de taxes à l'Autorité palestinienne

Benyamin Netanyahou, lors d'un discours àTel-aviv, le 1er janvier 2015.
Benyamin Netanyahou, lors d'un discours àTel-aviv, le 1er janvier 2015. REUTERS/Amir Cohen
Texte par : RFI Suivre
1 min

Il s'agit de la première sanction israélienne en réaction à la demande d'adhésion palestinienne à la Cour pénale internationale (CPI). Une forme de punition utilisée à maintes reprises par Israël par le passé.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem,  Michel Paul

Plus de 100 millions d'euros de taxes collectées par Israël pour le compte de l'Autorité palestinienne ont été bloqués. « L'argent devait être versé vendredi, mais le transfert a été gelé », a indiqué aux médias un haut responsable israélien sous couvert d'anonymat. La décision, précise cette même source a été prise jeudi par le Premier ministre Benyamin Netanyahou, lors d'une réunion au cours de laquelle le gouvernement devait définir sa réponse à la demande d'adhésion palestinienne à la Cour pénale internationale.

Saëb Erakat, le négociateur en chef palestinien, a immédiatement réagi à cette sanction pour dénoncer « un nouveau crime de guerre israélien ». « Nous ne reculerons pas face aux pressions », a-t-il averti.

Un autre responsable palestinien a comparé la décision israélienne à un acte de piraterie. L'opposition de gauche en Israël affirme que, visiblement, « Netanyahou n'a aucune solution à apporter face à la détérioration de la position d'Israël sur la scène internationale ».

Dans l'entourage du Premier ministre israélien, on indique que d'autres sanctions pourraient suivre. Israël pourraient notamment entamer des poursuites contres des responsables palestiniens pour crimes contre l'humanité.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.