Israël

Mort de deux Bédouins: grève générale dans des villes arabes d'Israël

Des Arabes israéliens protestent le 20 janvier 2015 à Rahat (sud d'Israël), pour dénoncer la mort de  Sami al-Jaar, tué par la police israélienne ce dimanche.
Des Arabes israéliens protestent le 20 janvier 2015 à Rahat (sud d'Israël), pour dénoncer la mort de Sami al-Jaar, tué par la police israélienne ce dimanche. REUTERS/Ammar Awad

Une grève générale a eu lieu ce mardi 20 janvier dans de nombreuses villes arabes d’Israël. Les habitants protestaient contre la mort de deux Bédouins dimanche, dont l’un tué par la police israélienne. Des heurts avaient suivi son enterrement.

Publicité

Avec notre correspondante à Jérusalem, de Murielle Paradon

Des commerces et des écoles fermées. La plupart des localités arabes israéliennes ont suivi le mouvement de grève. Depuis dimanche, la tension est forte. Tout est parti de la ville de Rahat, dans le sud d’Israël. Un jeune bédouin de 22 ans a été abattu, lors d’une opération anti-drogue par la police israélienne. Et cette dernière reste floue sur les circonstances de sa mort.

Les funérailles de Sami al-Jaar ont rassemblé des milliers de personnes en colère et ont donné lieu à des affrontements avec les policiers. Il y a eu un mort, décédé d’une crise cardiaque, et plusieurs blessés.

Ce n’est pas la première fois que la population arabe israélienne, se mobilise. Début novembre, un autre jeune avait été tué, à Kfar Kana, entraînant des émeutes durant plusieurs jours. Les Arabes israéliens, représentent 20% de la population du pays. Descendants des Palestiniens restés sur leur terre après la création de l’Etat d’Israël, ils se disent souvent traités comme des citoyens de seconde zone.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail