Accéder au contenu principal
Jordanie / France

Charlie Hebdo: en Jordanie, des appels au boycott de produits français

Capture d'écran de la page Facebook jordanienne appelant au boycott de nombreux produits français.
Capture d'écran de la page Facebook jordanienne appelant au boycott de nombreux produits français.
Texte par : Angélique Férat
4 mn

Dans plusieurs pays du monde arabe, les appels à boycotter les produits français fleurissent sur le web. Les campagnes se passent sur des sites communautaires, des réseaux sociaux ou sur des applications pour smartphone comme WhatsApp, sur laquelle circule une liste de produits français à banir.  En Jordanie, une page Facebook compte déjà 24 000 «J’aime».

Publicité

De notre correspondante à Amman,

Tout est parti d’une initiative privée, assurent les deux administrateurs de la pageFacebook. Difficile de dire pour l’instant si l’appel au boycott des supermarchés Carrefour et des stations essence Total a un impact. Toujours est-il que 20 000 personnes ont « vu » et « aiment » cette page. Beaucoup d'entre elles ont à leur tour invité des amis, si bien qu'il y aurait à l'heure actuelle près de 180 000 invitations lancées.

Les deux administrateurs promettent une version en anglais et en français très rapidement, et justifient ainsi leur initiative : « on est contre l’attaque de Charlie Hebdo, mais nous sommes aussi contre la publication de cette nouvelle une du magazine. On ne prône pas la violence, on veut juste faire réagir le gouvernement français en attaquant l’économie française. » Et d'insister : « Nous ne sommes affiliés à aucun parti politique et nous ne sommes pas proches des Frères musulmans. »

Une communauté blessée

Un animateur radio très populaire a rejoint la page et a parlé du mouvement dans son émission. Dans les journaux, les articles pour et contre la campagne se multiplient. Les entreprises françaises emploient forcément des Jordaniens. Et parmi les éditorialistes, certains ont peur de voir ces gens perdre leur travail.

Mais davantage que l’appel au boycott, c’est le ton et l'uniformité des messages délivrés sur cette page qui sont révélateurs. D'abord, il y a le rejet, une colère contre la nouvelle Une du journal satirique. Ensuite, sans soutenir l’attaque du journal, la population musulmane en général se sent agressée et non respectée. Elle dénonce l'association entre islam et violence.

Un complot anti-musulman

Enfin, un autre thème récurrent, la théorie du complot, avec ce hashtag (mot-dièse ou mot-clé pour des messages sur Twitter) #NousNeSommesPasStupides. La page relaie en effet la rumeur et la conviction que beaucoup ont ici, à savoir que l'attaque contre Charlie Hebdo est une opération montée.

Pour certains, le Mossad est à blâmer. D’autres accusent la France et les services français d’avoir orchestré une opération pour discréditer l’islam et justifier sa campagne militaire contre le groupe Etat islamique ; ou encore, la voiture retrouvée par la police ne serait pas la même que celle utilisée par les attaquants le matin à Paris, la couleur des rétroviseurs est différente... Bref, des allégations maintes fois entendues, des rumeurs largement démontées.

Enfin, dans d'autres messages circulent. Mise à part une minorité de messages violents, il faut noter la multiplication des messages anti-français. Des textes et photos sur les tortures perpétrées en Algérie par les soldats français sont abondamment partagés. Le contenu est clair : la France n’a pas de leçon à donner, elle qui a bafoué les droits de l'homme dans ses colonies. D’autres vont plus loin. L’opération militaire contre l’organisation Etat islamique est une nouvelle attaque contre des musulmans.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.