Syrie / EI

Syrie: les Kurdes chassent le groupe Etat islamique de Kobane

29 octobre 2014, Kobane sous les bombes.
29 octobre 2014, Kobane sous les bombes. REUTERS/Yannis Behrakis
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les combattants kurdes ont repris la totalité de la ville kurde syrienne de Kobane. Ils en ont chassé les derniers groupes de jihadistes du groupe Etat islamique. Selon le commandement américain au Moyen-Orient en revanche, les Kurdes contrôlent environ 90 % de la ville.

Publicité

Si les combattants Kurdes se disent maîtres de Kobane, le commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom) se montre plus prudent. « Les forces anti-EI conftrôlent à peu près 90 % de la ville », indique-t-il dans un communiqué. La bataille des Kurdes de Kobane contre les partisans du groupe Etat islamique aura été quoi qu'il en soit digne d'une épopée, avec ses tragédies et ses héros.

Tout commence le 16 septembre 2014. Les jihadistes qui ont proclamé un califat veulent l'étendre à la ville kurde. Mal armés, mal équipés, en nombre inférieur,  les habitants de la ville résistent tant bien que mal. Les jihadistes qui entre-temps ont récupéré de l'armement lourd auprès de l'armée irakienne en déroute commencent par prendre une soixantaine de villages autour de la ville et occuperont pendant quelques semaines quelque trois-quarts de Kobane.

Mais les Kurdes sont déterminés, car ils savent que si la ville tombe, leurs adversaires ne feront pas de quartier. Dans un premier temps, le monde entier s'indigne mais ne fait rien. En Turquie, la communauté kurde manifeste et demande au président d'intervenir ou de laisser passer les combattants kurdes de Turquie. Erdogan reste intraitable. Sous la pression, finalement il laissera passer des combattants kurdes venus d'Irak, les peshmergas. Cent cinquante peshmergas en tout. Ces guerriers aguerris arrivent avec des lance-roquettes et des armes anti-chars. Jusqu'à ce jour, la bataille de Kobane aura fait tout de même 1 600 morts parmi les Kurdes et plus de 1 000 jihadistes tués.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail