Etats-Unis / Irak

Irak: les Etats-Unis veulent une offensive sur Mossoul au printemps

Des peshmergas kurdes dans les environs de Mossoul, le 6 février 2015.
Des peshmergas kurdes dans les environs de Mossoul, le 6 février 2015. REUTERS/Ari Jalal

Washington vient d’annoncer que l’armée irakienne allait tenter de reprendre Mossoul au groupe Etat islamique lors d’une offensive qui devrait être déclenchée au printemps. Cette annonce du Pentagone a fait froncer quelques sourcils aux Etats-Unis.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

L’offensive devrait être lancée fin avril ou en mai, avant le Ramadan, avec la participation de 20 000 à 25 000 soldats irakiens. Si la reprise de Mossoul serait un revers pour l’organisation Etat islamique, nombreux sont ceux qui doutent que l’armée irakienne soit prête pour une telle opération. Personne n’a oublié la débandade des forces irakiennes lors de l’arrivée des combattants islamistes à Mossoul en juin dernier.

Le Pentagone déclare que les Irakiens sont maintenant mieux entraînés et qu’ils bénéficieront de l’aide des peshmergas kurdes irakiens et des raids aériens de la coalition.

Divers élus et experts militaires se sont étonnés que Washington annonce à l’ennemi la date de l’offensive, se privant ainsi de l’effet de surprise.

Mais si les choses devaient mal tourner pour les Irakiens, Obama ordonnerait-il un envoi limité de soldats américains – probablement des membres des forces spéciales – pour aller les aider ? C’est une décision que le président américain est réticent à prendre, même si l’opinion américaine est, depuis les divers attentats au Canada, en Europe et en Australie, progressivement en train de changer. 57% des Américains disent maintenant qu’il faudra probablement des troupes au sol pour vaincre le groupe Etat islamique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail