Syrie

Le QG de l'armée de l'air à Alep attaqué par les rebelles syriens

Depuis 2012, la ville d'Alep est divisée entre zones contrôlées par les rebelles à l'est et celles du régime à l'ouest.
Depuis 2012, la ville d'Alep est divisée entre zones contrôlées par les rebelles à l'est et celles du régime à l'ouest. REUTERS/Hosam Katan

Des rebelles syriens, dont des membres d'al-Qaïda, ont lancé mercredi une violente attaque contre le QG des services de renseignement de l'armée de l'air à Alep, faisant au moins 34 morts.

Publicité

Ancien poumon économique de la Syrie, Alep est divisée depuis 2012 entre les zones contrôlées par les rebelles à l'est et celles du régime à l'ouest. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les rebelles ont déclenché mercredi une puissante charge explosive souterraine contre un bâtiment abritant des bureaux du service de renseignement de l'armée de l'air, le détruisant en partie, avant de lancer un assaut.

L'explosion était assez puissante pour être entendue dans toute la ville, a indiqué un journaliste de l'AFP dans l'est d'Alep. Des habitants ont évoqué une secousse semblable à celle d'un tremblement de terre.

Au moins 34 personnes tuées

D'après l'OSDH, au moins 20 membres des forces gouvernementales et 14 rebelles ont été tués dans ces violences. Ailleurs dans la ville, six civils ont été tués dans des bombardements rebelles sur des zones contrôlées par le régime.

En revanche, les rebelles n'ont pu prendre le contrôle du bâtiment. Les forces gouvernementales, appuyées par des combattants du Hezbollah libanais et des raids de l'aviation du régime les en ont empêchés.

La branche d'al-Qaïda en Syrie,le Front al-Nosra, a indiqué sur son compte Twitter que ses combattants avaient participé à l’assaut avec d'autres factions rebelles.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail