Accéder au contenu principal
Syrie

Syrie: les islamistes prennent Idlib, une lourde défaite pour Assad

Combats entre armée du régime Assad et islamistes à Idlib en Syrie, ce 28 mars 2015.
Combats entre armée du régime Assad et islamistes à Idlib en Syrie, ce 28 mars 2015. REUTERS/Mohamad Bayoush
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Plusieurs groupes islamistes, dont le Front al-Nosra, aile locale affiliée d'al-Qaïda, se sont emparés d'Idlib, ville de plus de 100 000 habitants du nord-ouest de la Syrie. La chute de la ville est la plus sérieuse défaite essuyée par le régime syrien depuis plus d'un an.

Publicité

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Idlib est le deuxième chef-lieu de province à échapper au contrôle du gouvernement après Raqqa, au nord-est du pays, tombée en 2012 aux mains du groupe Etat islamique.
Idlib a été prise par le Front al-Nosra, la branche syrienne d'al-Qaïda, et ses alliés islamistes. Ce groupe contrôlait déjà la majeure partie de cette province du nord syrien, limitrophe de la Turquie. Ces dernières semaines, al-Nosra avait liquidé plusieurs mouvements rebelles dans cette région, où il espère proclamer un émirat islamique. D'ailleurs, dès leur entrée à Idlib, de nombreux combattants ont exprimé leur volonté d'instaurer la charia.

Des sources proches du régime et de l'opposition ont indiqué qu'al-Nosra a déployé des milliers de combattants pour prendre Idlib, afin de couper les voies de ravitaillement des troupes régulières avec la province côtière de Lattaquié, au nord-ouest de Damas. Malgré des dizaines de raids aériens, les lignes de défense de l'armée syrienne se sont effondrées, à l'issue de cinq jours de féroces combats. Ce succès du Front al-Nosra intervient après plusieurs revers essuyés par ce groupe dans le sud de la Syrie et autour de la capitale Damas, face à l'armée syrienne et à ses alliés libanais du Hezbollah.

La tombée de la ville d'Idlib est d'une importance réelle...

Fabrice Balanche

Une victoire qui peut servir al-Nosra au détriment de l'organisation Etat islamique

Selon Fabrice Balanche, les deux groupes sont à peu près de force équivalente mais la victoire militaire à Idlib peut jouer en faveur d'al-Nosra qui vient de montrer « sa réelle capacité à gagner des territoires ». L'organisation Etat islamique « dispose d’un territoire homogène dans le nord-est de la Syrie, est présent médiatiquement, très bien organisé, poursuit Fabrice Balanche. Le Front al-Nosra, lui, est plus divisé, il n’y a pas la même centralisation, et surtout il ne disposait pas jusqu’à présent d’un territoire très étendu et surtout très homogène. Il est en train de monter en puissance puisque ces derniers temps il a engrangé quelques victoires contre le régime syrien, notamment dans cette province d’Idlib ». Alors que certains groupes d'al-Nosra avaient prêté allégeance à l'organisation Etat islamique, notamment dans le Qalamoun entre Homs et Damas, cette nouvelle victoire militaire permettra à al-Nosra de « resserrer les rangs derrière lui ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.