Accéder au contenu principal
Irak

Irak: les lourdes tâches du Premier ministre Haïdar al-Abadi

Le Premier ministre Haïdar al-Abadi doit gérer plusieurs dossiers sensibles avec un budget limité.
Le Premier ministre Haïdar al-Abadi doit gérer plusieurs dossiers sensibles avec un budget limité. REUTERS/Hadi Mizban/Pool
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi est attendu à Washington ce mardi 14 avril. Le chef du gouvernement de Bagdad a d'ores et déjà annoncé qu'il demanderait davantage d'armes et de raids aériens aux Etats-Unis, engagés dans la lutte contre l'organisation Etat islamique.

Publicité

Haïdar al-Abadi a rompu avec le discours sectaire de son prédécesseur Nouri al-Maliki. Mais les dégâts seront très longs à réparer. De vastes régions irakiennes sont toujours contrôlées par l'organisation Etat islamique qui pu s'y engouffrer l'année dernière en profitant de la colère de la minorité sunnite du pays, marginalisée par le pouvoir chiite. Le gouvernement al-Abadi reste donc confronté à un double défi : militaire et politique.

La reconquête par les armes des régions tenues par les jihadistes prendra du temps. Certes, Tikrit a été reprise le mois dernier. Mais combien de temps faudra-t-il pour chasser le groupe Etat islamique de ses autres bastions, comme Mossoul dans le nord, ou la province d'al-Anbar ? Quelque 1 800 frappes de la coalition internationale emmenée par les Etats-Unis ont seulement permis de reprendre un quart des zones conquises par les jihadistes en 2014.

Politiquement, les alliés de Bagdad, Etats-Unis en tête, attendent du gouvernement al-Abadi qu'il mène de front des tâches particulièrement sensibles : tendre la main aux sunnites irakiens, continuer de réformer les forces de sécurité du pays et garder à l'œil les milices chiites qui participent à la lutte contre les jihadistes. Le tout avec un budget plombé par la baisse des prix du pétrole.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.