Accéder au contenu principal
Palestine

Le leader palestinien Mohammed Dahlan gagne son procès pour corruption

Des partisans du responsable palestinien Mohammed Dahlan manifestent à Gaza, le 18 décembre 2014.
Des partisans du responsable palestinien Mohammed Dahlan manifestent à Gaza, le 18 décembre 2014. AFP PHOTO/ MOHAMMED ABED
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Mohammed Dahlan a vu ce dimanche 19 avril les charges contre lui dans un procès pour corruption jugées irrecevables. Une décision saluée par sa défense. L'ancien responsable de la sécurité à Gaza, exilé aux Emirats Arabes Unis depuis 2011, espère désormais que sa première condamnation pour diffamation sera elle aussi annulée. Cela pourrait lui permettre de revenir en Cisjordanie afin de prétendre à la succession du président palestinien, âgé de 80 ans.

Publicité

Avec notre correspondant à Ramallah,  Nicolas Ropert

Est-ce le retour en grâce de l'ancien favori du président palestinien Mahmoud Abbas ? Dans un long monologue, le président du tribunal annonce que les charges contre Mohammed Dahlan sont jugées irrecevables, car le règlement du Parlement palestinien n'a pas été respecté. Le député qui risquait jusqu'à quatre ans de prison pour le détournement de 15 millions d'euros ne peut pas être poursuivi.

« C'est évidemment une grande victoire pour la défense, se félicite maître Sévag Torossian, l'avocat français de l'ancien homme fort de Gaza, mais aussi pour l'avenir politique de la Palestine. Je m'incline devant le courage des juges qui viennent par une décision historique de marquer l'indépendance de la justice vis-à-vis du pouvoir exécutif. »

Condamné une première fois pour diffamation, Mohammed Dahlan pourrait redevenir un successeur potentiel à l'actuel président palestinien. Encore faut-il faire annuler la première décision, confie Salameh Halaseh, l'avocat palestinien du responsable en exil : « Nous allons nous servir de cette décision pour faire valoir le droit dans d'autres procès. Nous allons revenir vers la justice pour la première condamnation à deux ans de prison de monsieur Dahlan. Les juges devront là aussi nous donner raison. »

Ecarté en 2011 du Fatah, le parti du président Abbas, Mohammed Dahlan compte de nombreux soutiens en Cisjordanie et à Gaza. Une manifestation avait été organisée dans l'enclave palestinienne contre l'ouverture de son procès en décembre dernier.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.