Accéder au contenu principal
Syrie

La Russie est-elle sur le point de lâcher Bachar el-Assad ?

La Russie est un important soutien du régime syrien de Bachar el-Assad. Ici, les deux présidents, en 2006.
La Russie est un important soutien du régime syrien de Bachar el-Assad. Ici, les deux présidents, en 2006. AFP PHOTO/ POOL/ SERGEI KARPUKHIN
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Selon le journal Asharq al-Awsat, Moscou se détourne du régime syrien. Citant des responsables occidentaux et des pays du Golfe, le journal à capitaux saoudiens édité à Londres, écrit que «le Kremlin a commencé à se détourner du régime syrien», dont les troupes ont essuyé de sérieux revers ces dernières semaines face aux rebelles islamistes.

Publicité

Avec notre correspondant à BeyrouthPaul Khalifeh

Les informations publiées par Asharq al-Awsat sur une décision de la Russie de se désengager de son alliance avec le président Bachar el-Assad n'ont pas été commentées à Moscou ou à Damas. Mais de récents événements suscitent une série d'interrogations.

Dimanche 31 mai, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubair, a révélé au Caire que son pays essayait de convaincre la Russie de lâcher le président syrien. « Nous sommes tous d'accord que Bachar el-Assad n'aura aucun rôle dans l'avenir de la Syrie », a-t-il dit après une rencontre avec son homologue égyptien.

Jeudi dernier, c'était le chef de la diplomatie russe qui faisait état d'un rapprochement inhabituel entre son pays et les Etats-Unis sur le dossier syrien. « Je pense que notre position et celle des Etats-Unis se rapprochent sur le fait qu'il ne peut pas y avoir une solution autre que politique en Syrie », a dit Sergei Lavrov. La question syrienne avait été au menu d'une rencontre, le 12 mai, entre le ministre russe et son homologue américain John Kerry.

L'information d'Asharq al-Awsat sur l'évacuation d'une centaine d'officiels russes de Damas n'a pas été officiellement confirmée ou démentie. Mais la semaine dernière, un avion russe qui transportait 23 tonnes d'aide humanitaire est reparti de l'aéroport de Lattaquié avec plusieurs dizaines de ressortissants russes présentés comme des expatriés, qui auraient souhaité quitter la Syrie de leur propre initiative.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.