Israël / Judaïsme

Israël: les conversions redeviennent monopole des ultra-orthodoxes

En Israël, les ultra-orthodoxes sont dominants pour tout ce qui concerne les affaires religieuses.
En Israël, les ultra-orthodoxes sont dominants pour tout ce qui concerne les affaires religieuses. REUTERS/Finbarr O'Reilly
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Israël, le gouvernement a approuvé un projet de loi redonnant aux ultra-orthodoxes le monopole sur les conversions au judaïsme. Une concession à laquelle le Premier ministre Benyamin Netanyahu avait dû consentir pour former son cabinet après les élections législatives de mars dernier. 

Publicité

Il y a un peu moins d’un an, la commission ministérielle des lois avait amendé les directives permettant aux rabbins municipaux de procéder aux conversions. Mais avec le retour en force des partis ultra-orthodoxes dans le gouvernement, les conversions redeviennent monopole des rabbins ultra-orthodoxes.

La coalition gouvernementale, toujours menée par Benyamin Netanyahu, ne dispose désormais que d'une majorité d'un siège au Parlement et se trouve donc à la merci des ultra-orthodoxes qui ont encore un certain nombre de demandes de législation religieuse.

La loi sur les conversions était considérée comme une des grandes réussites du gouvernement précédent dans le domaine social. En Israël, il n'y a pas de séparation entre la religion et l'Etat pour tout ce qui touche l'état civil, et notamment les mariages. Un point particulièrement sensible pour le million d’immigrants de l’ex-URSS qui vivent dans le pays. Près d’un tiers d'entre eux ont une ascendance juive mais ne sont pas considérés comme juifs selon l'interprétation stricte de la loi religieuse suivie par les ultra-orthodoxes. Désormais, ils ne pourront plus contracter un mariage en Israël avec un conjoint juif.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail